Memoire

 

"Entre raves et réalités": Un memoire complet sur la tekno en general(clubbing, dj etc...) et particulierement les free party. Impressions, avis, objectif du mouvement free, tout y est expliqué par Anthony beauchet sur ces quelques 174 pag

 

"Entre raves et réalités": Un memoire complet sur la tekno en general(clubbing, dj etc...) et particulierement les free party. Impressions, avis, objectif du mouvement free, tout y est expliqué par Anthony beauchet sur ces quelques 174 pages! Merci à lui!
http://asso.cme.free.fr/PDF/2000_Maitrise.pdf






SOMMAIRE

2

PREAMBULE ................99--1111

INTRODUCTION GENERALEE ..............1122--2222

I. SOCIETE « OCCIDENTALE » ET EMOTION .........13

II. LE RAPPORT DE L’ETHNOLOGUE A SON TERRAIN : LES CONSTATS .............14

III. PROBLEMATIQUE, HYPOTHESES ET PLAN D’ETUDE
..................16

A. Problématique et hypothèses ...........16

B. Plan de l’étude..17

IV. LE CADRE THEORIQUE DE L’ETUDE ..................18

A. L’interactioni18

B. La métaphore théâtrale .....................18

V. LA METHODOLOGIE............20

A. L’observation participante ................20

B. Le vocabulaire de la « techno » ........21

HISTOIRE DE L’ELECTRONIQUE 2233--6622

I. HISTOIRE DE LA TECHNOLOGIE ET DE LA TECHNIQUE
..............26

A. La technologie et l’univers électronique .....................26

1. Luigi Russolo : un exemple d’expérimentation du son ...26

2. 1910-1980 : le travail du son (instruments et techniques) .....................27

3. Les années 1980 : l’ère informatique en pleine expansion ....................28

4. Les années 1990 : la « Techno » devient culture ..............29

5. Le rapport de l’homme à la machine ...........30

B. La technique et ses utilisateurs .......31

1. Le DJ : moteur de la fête « techno » ............31

a. Evolution du statut de DJ ..............31

b. Les définitions du DJ ....................32

2. La technique du mix ..........35

a. Le matériel ..........36

b. Le rapport du DJ à ses vinyles .....36

c. Apprentissage et difficultés du mix ...................38

d. Technique du mix ou live ? ...........40

3. La composition ou ce qui se cache derrière le vinyle ......40

a. Composition et technique .............40

3

b. Que signifie « composer » dans l’univers « techno »
? .........41

c. L’utilisation de l’échantilloneur (ou sampler) ...43

C. Le label indépendant : une logique différente des Majors ...............44

II. HISTOIRE SOCIALE ET CULTURELLE : DES ETATS-UNIS A L’EUROPE
...........46

A. Naissance de la « Techno » aux Etats-Unis ................46

1. Le Disco : 1976-1985 .........46

a. Le Disco : une musique-source ? 46

b. « L’invention » du Disco ...............47

c. Les définitions du Disco ...............47

d. Le Disco dans la logique capitaliste ..................48

2. La House : une musique « underground » ..49

a. New-York : invention du mix avec le Garage ....49

b. Le contexte du milieu des années 1980 aux Etats-Unis .........49

c. Naissance de la House à Chicago 50

3. La Techno : remise en question des conceptions musicales de « l’Occident
»........51

a. Détroit : une ville-fantôme .............51

b. L’émergence de la Techno à Détroit ..................52

c. Vers une nouvelle conception musicale ............53

d. L’Europe et la Techno ...................53

B. Naissance de la culture « techno » en Europe ............54

1. L’Allemagne : entre influence et « commercial » ..............54

a. Kraftwerk : une influence pour la Techno de Détroit .............54

b. La Love Parade de Berlin : de « l’underground » au «
commercial ».........55

2. La Grande Bretagne : de la culture Acid-House à la répression ...........56

3. La France : exemple de la région lyonnaise 58

a. Une Histoire française de la « techno » aux tendances ethnocentriques..58

b. L’émergence d’une culture « techno » à
Lyon ..59

c. Lyon : « capitale de la répression » en France .59

d. Les publics « techno » à Lyon ......60

e. Que reste-t-il de la culture « techno » à Lyon ? 61

C. La « techno » d’Ibiza à Goa : un phénomène
universel ...................62

PRESENTATION DES 3 ESPACE PRINCIPAUX DE FETE TECHNO ..................6633--110077

I. LE CLUB : UN ESPACE INSTITUTIONNEL ET SECURISE
..................67

A. L’organisation : logique capitaliste et « commerciale » ...................67

1. La logique capitaliste ........67

4

2. La notion de sécurité .........69

3. La division de l’espace ......71

a. La piste de danse .71

b. Le bar ..............71

c. Les lieux de discussion ............72

d. Les autres lieux ....72

4. Le club et sa programmation musicale .......73

B. Le déroulement d’une soirée pour un clubber ............74

1. Avant d’aller en club ..........74

a. S’informer .......74

b. Le club : une sortie collective ? .....................75

2. Du parking à l’intérieur du club : l’imprévisible
diagnostic ...................76

a. L’important c’est d’être beau ....76

b. Le parking .......76

c. Le hall d’entrée : passage d’un monde à un autre .............77

3. Les pratiques internes au club .....................77

a. La danse : une pratique dans les normes .....78

b. L’alcool : un moyen de se laisser aller ..........79

c. La discussion : entre détente et drague ........80

4. La fin de soirée ..................80

II. LES « SOIREES TECHNO » : DES ESPACES PROPRES A LA DEVIANCE
.............81

A. L’organisation de la rave-party : une clandestinité reconnue .........81

1. Soirée clandestine payante ? .81

2. Organiser une rave-party ..82

a. Les étapes administratives .......82

b. Les lois relatives à la rave-party ....................84

3. La musique de la rave-party ...86

4. L’after : une fête après la fête .87

B. L’organisation de la free-party : « gratuité » et
clandestinité ..........88

1. L’esprit de la free-party .....88

a. Marginalité, gratuité et intégration .............88

b. Les tribus « techno » : un mode de vie nomade .............89

c. Un esprit fortement critiqué ..90

2. A la recherche d’un squat pour la fête .........91

a. L’importance du camouflage 91

b. Lieux désenchantés, lieux « transformés » ....................92

3. Le Hardcore : la puissance électronique extrême ............93

a. Le Son .........93

5

b. Le Hardcore 93

C. Le déroulement d’une soirée pour un raver et un teufeur ...............94

1. Avant d’aller en teu ............95

a. S’informer ...95

b. Les motivations pour aller en teuf .............96

2. De l’infoline à l’espace de fête : en route pour l’aventure .....................98

a. Se préparer pour faire la fête toute la nuit 98

b. Accéder à la fête : les étapes intermédiaires ..................99

3. Les pratiques internes aux « soirées techno » .................100

a. La drogue ...100

b. La danse .....101

c. Stands et animations dans la fête ..............103

4. Fin de fête et au-delà… .....103

a. Fin de fête ...103

b. Au-delà de la fête ...................104

III. CARRIERES, DEVIANCESET DEFINITIONSDES ACTEURS DE LA « TECHNO
» ...105

A. La « techno » : une affaire de carrières ? ....................105

B. La « techno » : une affaire de déviances ? ..................105

C. La déviance et l’espace .....................107

ETUDE DU COMPORTEMENT DOMINANT DANS CHACUN DES ESPACES FESTIFS 110088--114455

I. LE CLUB : THEATRE DE L’APPARENCE
.........109

A. L’apparence comme mode vestimentaire ....................110

1. Le rapport personnel au vêtement ...............110

a. Le clubber : l’apparence du vêtement avant tout ...........110

b. Artifice et soin de la tenue ....112

2. Le vêtement en interaction .....112

a. Imiter ...........112

b. Se distinguer ....113

c. Vêtement et séduction ..........113

B. L’apparence comme maquillage ......114

1. Le rapport personnel au maquillage .............114

2. Le maquillage en interaction ...114

a. L’autre s’insère dans le maquillage ...........115

b. Se maquiller pour l’autre .......115

6

c. Maquillage et séduction ........116

C. De l’apparence à la séduction ..........116

1. La séduction : une affaire de techniques ....116

a. La femme, l’homme et la séduction ...........116

b. Les caractéristiques de la séduction .........117

2. L’espace et la musique : participation à la séduction ......118

a. Le club comme espace de séduction ........118

b. La House : musique de séduction ? ..........119

II. LA FREE-PARTY : THEATRE DE LA « TRANSE » .120

A. La notion de « transe » dans l’univers « techno » ......121

1. Définition de la « transe » .121

2. « Transes traditionnelles » et « transe techno » ...............123

a. La « transe » chamanique .........123

b. La « transe » de possession .....124

c. La « transe » extatique ..............124

d. La « transe techno » ..................125

B. L’induction de la « transe techno » ..126

1. Les dispositifs « naturels » .....127

a. Espaces, décors et ambiances .127

b. La musique .....128

c. La danse .........129

2. Les dispositifs « construits » .130

a. La toxicomanie : la drogue comme pathologie ...................130

b. La drogue : une recherche de la « transe » ...131

c. Des consommateurs de drogue en free-party ....................132

d. Le cannabis, l’ecstasy et le L.S.D. : inducteurs de la « transe
».............133

C. La « transe techno » : fiction ou réalité ? ....................134

1. La « transe » : un moyen pour justifier des pratiques déviantes ..........134

2. La « transe » : de la simulation à l’expérience
solitaire ...136

3. La « transe techno » : un problème de vocabulaire .........137

III. LA RAVE-PARTY : THEATRE DE L’AMBIVALENCE ....................139

A. Légalité et « déviance intégrée »
(E. Goffman) ...........140

1. Les enjeux de la légalité ....140

a. La reconnaissance de la « techno » pour les organisateurs .140

b. Contrôle social et star system pour le Capitalisme ................141

2. Raver : « secrètement déviants » (H.-S. Becker) ..............142

B. Rave-party et « underground » .........143

1. Le plaisir de la fête avant tout 143

7

2. Vous avez dit « underground » ? .................144

CONCLUSION 114466--115500

ANNEXES ....115511--116699

I. LA CONCEPTION IRONIQUE DU CLUB PAR UN TEUFEUR ...............152

II. CIRCULAIRE INTERMINISTERIELLE DE 1995 : « LES RAVES : DES SITUATIONS
A HAUTS RISQUES »......153

III. CIRCULAIRE INTERMINISTERIELLE DE 1998 .........165

IV. COMMENTAIRE Des CIRCULAIRES DE 1995 ET 1998 PAR KEEP-SMILING (ASSOCIATION
DE SANTE COMMUNAUTAIRE ET DE PROMOTION DES MUSIQUES ELECTRONIQUES
........168




Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

Informations supplémentaires