Qu'est ce qu'une free party?

Enormément médiatisée ces derniers mois, la mouvance tekno souffre d'une image ultra-négative, qui ne prend absolument pas en compte certains principes du milieu. Il est trop facile de s'engouffrer, derrière les médias, les politiques et la population, dans les préjugés de base.




Car les personnes impliquées dans le mouvement ne sont pas "des-jeunes-qui-s'amusent-un-peu-mais-ça-leur-passera" comme on a pu vouloir le faire croire à un certain moment. Les politicards eux-mêmes ont bien compris qu'ils avaient à faire à des revendications qui allaient bien plus loin que la fête en elle-même. L'état a réprimé parce qu'il avait peur, parce qu'il perdait le contrôle, et parce qu'il voulait tuer tout ce qui lui paraîssait subversif, c'est-à-dire de nature à atteindre à sa sécurité.



Aujourd'hui, il y a de plus en plus de monde en free party et les infolines circulent au journal de 20:00 sur TF1... Mais ça ne veut pas dire qu'il faut perdre le message et les intentions de base. Ce serait laisser la victoire à l'état et aux médias. Ils n'ont pas réussi à tuer le mouvement, mais ils sont en train de le diluer jusqu'à ce qu'il devienne méconnaissable. Alors pour ne pas pervertir l'esprit libertaire des free, il faut se radicaliser. Et le rester même quand la fête est finie...



Une TAZ...

Une free party est une TAZ, terme anglais pour désigner une Zone d'Autonomie Temporaire. La logique, c'est de réquisionner un lieu et d'en faire un espace affranchi de toutes les lois en vigueur (autonome), qui durant tout le temps de la fête pourra vivre selon ses propres principes. A mon sens, cela ne peut se faire que sur un lieu squatté ou prêté, mais certainement pas sous autorisation officielle.



No profit...

Une free est une possibilité de faire la fête tout en refusant la logique des spectacles marchands et de consommation, liés à tout ce que la société veut imposer...

C'est la possibilité de s'amuser tout en remettant la société (de consommation entre autres...) en cause, sans engraisser des multinationales qui se cachent derrière tout cela... Mais c'est aussi l'occasion de tester des alternatives face à cette société.

Tout le monde peut entrer (pas de délit de faciès), sans avoir à débourser des sommes incroyables...

Mais le principe du no profit c'est aussi ne pas (trop) consommer dans l'enceinte de ces free parties. Car il faut bien le préciser, la consommation de drogues, c'est de la consommation, issue d'un énorme business, et dont il faut aussi tenter de s'affranchir.



L'autogestion...

Si on va en free, ce n'est par pour retrouver tous les travers de la société. Aller en teuf ou se réclamer du mouvement, ce n'est pas mettre un treillis et se défoncer la gueule pendant tout un week end. C'est d'abord un acte politique. Alors pas question de retrouver business, flics, chefs, stars ou fans...

Beaucoup trop d'individus vont en free party en pensant qu'ils/elles peuvent y faire ce qu'ils/elles veulent sans se soucier du lieu, des autres, des sound systems et des conséquences...

Car aller en free ce n'est pas se décharger de toutes ses responsabilités et se pointer comme un-e je-m'en-foutiste. C'est au contraire prendre la responsabilité de participer à la mise en place d'un mouvement alternatif, d'un système libertaire autogéré, c'est-à-dire pris en main par chacun-e des individus présent-e-s.

L'autogestion, c'est une sorte de prise de conscience et de prise en main individuelle pour pouvoir tenter de s'affranchir des lois qui régissent le groupe ou la société, et qui sont en général basées sur de la domination et de la discrimination.



Respect

Il est important de respecter les lieux (utiliser des sacs poubelle, ...) et les individus qui sont là... Il faut arrêter de jouer les assistés de la vie et croire que c'est le boulot des organisateurs/trices de nettoyer après ton passage, de gérer seul-e-s les flics ou les embrouilles...
Le respect passe par le fait de savoir gérer sa défonce et son comportement, de ne pas bousculer tout le monde... C'est aussi le fait que les filles puissent se promener seules sans risquer de se faire embrouiller et sans avoir besoin de garde du corps (chien ou humain-e)...
Le respect c'est aussi de ne pas aller se coller devant les enceintes avec un chien en laisse (ils ont les oreilles beaucoup plus sensibles que nous) ou de bousculer tout le monde pour se mettre juste devant le son...



Le principe de la donation...
Ce principe est celui du "prix libre" ou chaque personne donne en fonction de ses moyens sans être forcé-e (ce qui n'est pas toujours le cas) de payer trop cher...

C'est une façon pour les sound system de rentrer dans leurs frais et de pouvoir payer leur matos et les amendes éventuelles...



Free et teknival VS rave party...

Il ne faut pas non plus confondre free et rave... Une rave est une soirée payante (souvent plus de 15 Euros - 100FF - par personne) alors qu'une free party est une fête tekno gratuite (ou sur donation - prix libre) et alternative...
Mais une rave c'est aussi des vigiles à l'entrée et la reproduction à l'identique d'une boîte de nuit en plein air (ou dans un hangar) avec le contrôle au faciès, la fouille à l'entrée, ...


Alors qu'en free party c'est l'autogestion qui prime, cela ne sert à rien de compter y trouver des G.O. (Gentil-le-s Organisateurs/trices) prêts à régler vos problèmes à votre place... Ca veut aussi dire qu'en free on doit pouvoir s'entraider et compter (au moins un peu) les un-e-s sur les autres.


De plus les rave parties sont de véritables entreprises du business avec des flyers classieux cartonnés et en couleurs et tout ce qui va avec alors qu'une free party est une teuf no profit avec des flyers "do-il-yourself" souvent en papier avec des dessins noir et blanc...


CQFD




Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

Informations supplémentaires