Teknival off teknival du sud 2005!!

 

Un teknival s’est déroulé ce week-end du 27 août dans le pays des Cathares près de Béziers. Cet événement festif à caractère musical non-déclaré et non encadré, organisé par une bande d’irréductibles des free-parties, à rassemblé environ 4

 

Un teknival s’est déroulé ce week-end du 27 août dans le pays des Cathares près de Béziers. Cet événement festif à caractère musical non-déclaré et non encadré, organisé par une bande d’irréductibles des free-parties, à rassemblé environ 4000 personnes et une dizaine de sound-systems, venus de toute la moitié Sud de la France sur un site naturel agréable d’une dizaines d’hectares déboisés en pleine forêt.

C’est le premier événement illégal d’envergure de ces dernières années dans la région comme dans tout le pays depuis la mise en place du cadre législatif interdisant les fêtes musicales libres. Et ce au grand dam des autorités locales qui n’ont pu empêcher le déroulement de la fête, se contentant de quelques contrôles à l’entrée du site, et saisissant symboliquement du matériel de sonorisation au départ des sound-systems, arrêtant des véhicules repérés à l’avance. Une personne aurait également été emmenée en garde à vue pour un problème de papiers.



Cette party bon enfant aux airs de subversion, au goût de liberté et de bonne vibration d’antan, décidée quelques jours auparavant par ses organisateurs, doit laisser d’autant plus mal à l’aise les dirigeants des forces de l’ordre, qu’elle se déroulait en même temps que le désormais traditionnel « sarkoval », le teknival encadré par l’Etat et initialement prévu dans le Sud mais déplacé à la dernière minute dans la région de Dreux à l’Ouest de Paris.
En effet, les dirigeants de ce pays doivent commencer à comprendre que les teuffeurs ont de moins en moins l’intention de respecter leurs lois répressives jugées arbritraires et injustes, surtout lorsque ceux-ci ont clairement la certitude d’être menés en bateau et de n’être que manipulés à des fins politiques par des ambitieux en puissance.
Dimanche soir, alors que les derniers sons pliaient bagages sur pression de la police, personne n’était en mesure de dire si d’autres teknis du même genre pourraient avoir lieu après celui-ci, mais ce qui est sûr c’est que tout le monde était heureux d’avoir pu y participer, à comparer au teknival de masse de Dreux, véritable enclos géant pour teuffeurs - moutons en recherche de vibrations. Finalement cette fête est intervenue comme pour dire : « Non, ont est pas des moutons, vos pâturages ont en veut pas, nous ce qu’on veut c’est notre liberté, celle de faire la fête où et quand on veut, et surtout sans vous ! » .



Les autorités ont commis une grosse erreur en déplaçant le tekni d’été dans le Nord de la France. Car les teuffeurs frustrés du Sud se sont révoltés, et quelque uns d’entre eux, électrons libres anonymes parmi la masse, ont maintenant décidé de profiter de ce moment privilégié de liberté subversive et d’incertitude pour prendre la parole au nom du mouvement FREE et donner une impulsion pour mettre fin à cette mascarade montée de toutes pièces par les pouvoirs publics, pour tenter de formater l’un des derniers bastions - de tentative - de résistance libertaire à la société marchande consumériste.





source rebellyon.info




Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

Informations supplémentaires