Teknival 2013

 


Le Teknival 2013 organisé sur la base aérienne de Cambrai, du 3 au 6 mai

Discussion sur le teknival ici

Le bruit courait depuis quelques  


Le Teknival 2013 organisé sur la base aérienne de Cambrai, du 3 au 6 mai

Discussion sur le teknival ici

Le bruit courait depuis quelques
heures. La préfecture vient de nous le confirmer: le Teknival 2013, qui
fête cette année ses 20ans, se déroulera du 3 au 6 mai 2013 sur la base
aérienne (BA) 103 Cambrai - Épinoy.

naPL_2292005_1_apx_470_.jpg

Mais au fait, c’est quoi un teknival ? C’est un «
rassemblement de plusieurs sound systems qui peuvent venir librement
installer leur
son
(système de sonorisation) pendant
plusieurs jours consécutifs. » Ce type d’événement rassemble
généralement plusieurs milliers de fêtards et ne se limite pas au pays
où ils se tiennent. Les participants n’hésitent pas à faire plusieurs
centaines, voire des milliers de kilomètres, pour y participer

«
Les services de l’État des départements du Nord
et du Pas-de-Calais se mobilisent afin d’assurer le bon déroulement de
cet événement, en matière de sécurité publique, sanitaire et
environnementale ainsi que de circulation et de secours à personnes

», précise le communiqué de la préfecture.
Dominique Bur, préfet du Nord, et Denis Robin, préfet du Pas-de-Calais,
tiendront un point presse demain, vendredi, à 16 heures, à la base
aérienne 103 Cambrai - Épinoy afin de présenter les données principales
de cet événement.

Rappelons que la base aérienne cambrésienne a été
dissoute en juin 2012, mais qu’environ 150 militaires sont toujours en
activité sur ce site de 355 hectares.

Hasard du calendrier, c’est cet après-midi que se
tient une réunion concernant l’avenir de la BA 103, à la mairie de
Marquion. Nul doute que la plupart des élus du secteur n’envisageaient
pas tout à fait ce type de manifestation sur ce site.

Publié le 25/04/2013

Source : http://www.lavoixdunord.fr/region/le-teknival-2013-organise-sur-la-base-aerienne-de-ia13b45101n1202120

**********************************


Les élus locaux veulent plus qu’un Teknival pour l’avenir de la BA 103 !

Le mur du son va encore être
franchi dans le secteur mais pas par des avions de chasse cette fois. Le
Teknival 2013 fera cette année vibrer le tarmac des anciennes pistes de
la BA 103, du 3 au 6 mai. Hasard du calendrier, un point presse était
programmé hier, à 15 h, à la mairie de Marquion, pour parler de l’avenir
de la base aérienne de Cambrai… Mais forcément, l’annonce de
l’organisation du festival, où sont attendus quelque 40 000 « teufeurs
», a quelque peu bouleversé l’ordre du jour.

<br />Juin 2008, les élus manifestaient contre la fermeture de la ba<br />103. aujourd’hui, ce sera pour son avenir.<br />vdnpqr

Les maires des communes voisines ont été mis au parfum hier matin. Ils avouent d’emblée qu’ils ne voient pas ça d’un bon œil. «
Si François-Xavier Villain
n’est pas avec nous, c’est parce qu’il organise la riposte !
», tonne ainsi son ami Guy Bricout, maire de
Caudry, coiffé de sa casquette de président de Cambrésis Développement
Économique.

Le député-maire de Cambrai s’organise effectivement et ne cache pas son courroux : «
La fermeture de la base nous a été annoncée il y a
cinq ans. Depuis, aucun avenir n’est tracé, aucune volonté de l’État ne
se dessine. Et pourtant, ce n’est pas faute de leur avoir demandé !
L’organisation de ce festival, c’est la première décision que prend
l’État pour ce site. Si on sentait une volonté, une dynamique de l’État,
pas de problème, on ne va pas mourir, mais on mourra si l’État ne prend
pas une décision pour l’avenir de ce site.

» F.-X. Villain enchaîne : «
C’est la première fois que j’ai un appel direct
du directeur de cabinet du ministre pour parler de la base. On attend
autre chose de l’État. Je souhaite que tout se passe bien. Mais je suis
choqué que l’État s’investisse autant pour ce Teknival et ne s’implique
pas pour des projets d’avenir. L’État est vraiment bizarre, schizophrène

». Sur le même ton, Jacques Legendre, s’insurge en direct du Sénat : «
On se moque de nous ! C’est la première fois que
le gouvernement se manifeste pour la BA 103. On a besoin que l’État s’y
intéresse, mais pour de l’emploi. Nous, on n’a pas le cœur à faire la
fête

! »


Manifestation



Écharpes tricolores en bandoulière, les élus du
secteur se retrouveront sur le parking à l’entrée de la base à 15
heures, histoire de réserver un bruyant comité d’accueil aux préfets du
Nord et du Pas-de-Calais qui, une heure plus tard, présenteront aux
journalistes les tenants et aboutissants de cet événement préparé dans
le plus grand secret. «
On va leur expliquer qu’il n’est peut-être pas
opportun d’accepter que le site accueille une telle manifestation au
moment même où l’on s’interroge sur son avenir. Il est quand même
incroyable que l’État soit plus prompt à valider l’organisation d’une
rave qu’à nous dire si oui ou non le canal Seine-Nord se fera ou à nous
livrer les informations qui nous seraient utiles afin de concevoir au
mieux la reconversion de cette friche militaire !

» Le duo Villain - Bricout avait justement
présenté, l’an passé, un projet de reconversion, assez pharaonique,
consistant en la métamorphose du site en un vaste parc à thème, dont les
attractions se déclineraient autour du thème de la mobilité. En
attendant Mobilopolis, nom de baptême de ce rêve un peu fou, ça va être
quatre jours durant… techno et police ! Pas le… « rave » !

C’est le cas pour Julien Olivier, maire de Marquion : «
Pour être franc, cette manifestation n’est pas la
bienvenue ! Certes, le préfet m’a promis que tous les moyens,
militaires et policiers, seraient déployés pour garantir la sécurité des
riverains, mais on n’est pas à l’abri d’un dérapage

». Julien Olivier s’interroge aussi sur les
déambulations diurnes et nocturnes des quelque 40 000 raveurs attendus,
et sur leur propre sécurité : «
Resteront-ils sur le site ? Et puis, ceux qui
viendront en voiture seront aiguillés par la gendarmerie pour aller se
garer sur la base, mais comment vont affluer ceux qui viennent à pied ou
en train ?

» Et comment se passera le départ, les derniers
festivaliers devant quitter le site pas avant lundi, au terme de quatre
jours de fêtes qu’on sait arrosées, et pas seulement…

Et encore, entre Marquion et la BA 103, il y a
quelques champs. Ce qui n’est pas le cas d’Épinoy, dont le clocher fait
face à la tour de contrôle, aujourd’hui désertée, surplombant les
pistes. «
Il y a à peine 500 m entre la piste et les premières maisons
», peste Gilbert Théron, premier édile du village,
où l’on va peut-être regretter encore davantage le vrombissement des
moteurs des bolides du ciel quand les sonos vont cracher du matin au
soir leurs puissants décibels. D’autant que c’est sur la partie Nord du
site, là où se situent les pistes, que devraient se masser les
festivaliers, l’espace sud, où le démantèlement est le moins avancé et
où un radar est encore en fonctionnement, étant réservé au PC sécurité
et aux postes médicaux avancés. Certes, un barriérage du site, avec des
grilles de 2 m de haut, est, paraît-il, envisagé, mais cela n’empêchera
ni le son, ni les raveurs de passer !

«
Ce qui est énorme, c’est qu’on n’a pas eu le choix !
», tempête Gilbert Théron, qui s’inquiète aussi de la réaction de ses administrés. «
Si j’organise une réunion, ils vont tous être
furieux. Ça n’avancera à rien. La seule chose que je puisse faire, c’est
de leur conseiller d’aller dormir ailleurs quelques jours !

» Il rit. Mais jaune.


H. Fé. et S. Z.

On reparlera des inquiétudes et des espoirs des élus quant à l’avenir de la BA 103, dans une prochaine édition.

Publié le 25/04/2013

Source : http://www.lavoixdunord.fr/region/les-elus-locaux-veulent-plus-qu-un-teknival-pour-ia13b0n1203266

*******************************************************


Teknival 2013 sur la BA103: le député-maire de Cambrai ne cache pas son énervement

On se doutait que les élus locaux
réagiraient à cette subite annonce de teknival sur la base aérienne
cambrésienne du 3 au 6 mai, notamment lors de la réunion à la mairie de
Marquion, au sujet de l’avenir de la BA103, prévue, hasard du
calendrier, cet après-midi.






Certains
n’ont pas attendu. Comme le député-maire de Cambrai, François-Xavier
Villain, qui nous a immédiatement téléphoné, ne cachant pas son
énervement :
« J’ai eu un coup de fil du préfet ce matin. La
décision vient du plus haut sommet de l’État, du Premier Ministre contre
l’avis du ministère de la Défense !
»

L’élu souhaite réagir : « Je
suis en train de m’organiser. On va mobiliser les élus demain. On ne
sait pas encore sous quelle forme. Je n’ai pas de jugement de valeur sur
la
rave party, mais le message est fabuleux ! On n’a pas senti,
de la part de l’État depuis quatre ans, de volonté de prendre des
décisions pour la base aérienne, et la première décision qu’il prend,
c’est ça ! C’est le signal qu’il donne. C’est donner le message que
cette base, on ne sait pas quoi en faire. En termes de sécurité, c’est
fait dans la précipitation, six jours avant ! On comptera les dégâts
après ; Ça, ce n’est pas mon problème : ils assument !
»

Publié le 25/04/2013

Source : http://www.lavoixdunord.fr/region/teknival-2013-sur-la-ba103-le-depute-maire-de-cambrai-ne-ia13b45101n1202356

*******************************************************


Le Teknival atterrit sur la base aérienne de Cambrai : 40 000 festivaliers attendus du 3 au 6 mai

Dans seulement une semaine, quatre jours de fête feront vibrer le tarmac de la ba 103, dissoute il y a dix mois. photo archives afp

La rumeur du Teknival 2013 planait, du côté de la BA 103, depuis mercredi.
Mais les Cambrésiens ne pouvaient y croire, le site étant encore
occupé, depuis sa dissolution en juin, par quelque 150 militaires,
chargés de mettre en sécurité le matériel et les infrastructures...
jusqu'à l'été 2013.

Mais la décision a été prise semble-t-il au plus
haut niveau. « J'ai eu un coup de fil du préfet ce matin (hier). La
décision vient du plus haut sommet de l'État, du Premier ministre contre
l'avis du ministère de la Défense », nous confie François-Xavier
Villain, député-maire de Cambrai.

Élus énervés

Le
communiqué de la préfecture est, lui, tombé hier midi. Le Teknival, qui
fête cette année ses vingt ans, se déroulera bien en 2013 sur la base
aérienne 103 Cambrai-Épinoy, du 3 au 6 mai. Dans une semaine, des
dizaines de milliers de festivaliers sont donc attendus sur la BA 103,
dissoute il y a tout juste dix mois. On parle de quelque 40 000 fans de
techno. Presque autant que de spectateurs lors des derniers meetings
aériens qu'organisait alors la base. Mais point de Mirage cette fois,
point de vrombissements d'avions de chasse. La piste est laissée aux
« teufeurs ».

Côté organisation, sécurité publique, sanitaire et
environnementale, circulation... nous devrions en savoir davantage
aujourd'hui.

Mais en attendant, la nouvelle a suscité quelques
envolées, énervées, de la part des élus. Et en premier lieu du
député-maire de Cambrai qui remercie M.

Ayrault pour la musique,
tout en lui signifiant qu'il préfère des emplois. « Je n'ai pas de
jugement de valeur sur la rave party, mais le message est fabuleux ! On
n'a pas senti, de la part de l'État depuis cinq ans, de volonté de
prendre des décisions pour la base aérienne, et la première décision
qu'il prend, c'est ça ! C'est donner le message que cette base, on ne
sait pas quoi en faire. En termes de sécurité, c'est fait dans la
précipitation, six jours avant ! On comptera les dégâts après »,
s'insurge François-Xavier Villain qui, comme le sénateur Jacques
Legendre et de nombreux élus locaux, appelle cet après-midi à manifester
« pour que l'État s'intéresse enfin à l'avenir de la base, à
l'emploi ». Un appel à se mobiliser qu'ils lancent également aux
habitants du secteur, pour ce vendredi à 15 h, à l'entrée de la base, où
sont attendus les préfets du Nord et du Pas-de-Calais.

Hasard du
calendrier, c'est hier qu'était organisé, à la mairie de Marquion, un
point presse, « des collectivités unies pour l'avenir de la BA 103 ». Un
avenir qui ne semble pas s'éclaircir. S. ZORN

Publié le 26/04/2013

Source : http://www.nordeclair.fr/info-locale/le-teknival-atterrit-sur-la-base-aerienne-de-cambrai-jna60b0n199858




Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

Informations supplémentaires