Suite Saint Victor

 


Après la rave party de st-victor-la-coste, il va falloir passer à la caisse

Après la rave party de St-V

 


Après la rave party de st-victor-la-coste, il va falloir passer à la caisse

Après la rave party de St-Victor-la-Coste, il va falloir passer à la caisse



Certains des participants de la rave party qui s'est tenue à
Saint-Victor dans la nuit de samedi 13 à dimanche 14 avril l'ont
expliqué ici même, sur le site de Midi Libre : ils aimeraient bien qu'on
les laisse tranquilles. "On bosse, on est vos électriciens, plombiers
(...) on éduque vos gosses dans des écoles", expliquait ainsi un des
organisateurs. Qui affirmait être retourné sur place pour nettoyer la
zone.


Sauf que voilà, la gendarmerie ne l'entend pas de cette oreille. Elle a
décidé de mettre le hola à ces manifestations, qui se déroulent de plus
en plus régulièrement dans le coin. Comment ? En s'en prenant au
porte-monnaie des adeptes de la  free party.

Paru le 20/04/2013
Source : http://www.midilibre.fr/2013/04/19/apres-la-rave-party-de-st-victore-la-coste-il-va-falloir-passer-a-la-caisse,682067.php

******************************

FAITS DIVERS 3 000 fêtards dans une rave party à St-Victor-la-Coste : Le cauchemar des gendarmes

Dans la nuit du samedi 13 au dimanche 14 avril, toutes les unités de
gendarmerie de la compagnie de Bagnols-sur-Cèze ont été appelées en
intervention dans un bois planté à Saint-Victor-la-Coste, au lieu-dit le
Pylône, le long de la RD 101. Là, sur les coups de 3 heures du matin,
une fois le mur de son installé, près de 3 000 personnes ont ouvert les
festivités d’une rave party qui s’est poursuivie jusqu’à 19 heures,
dimanche.

Problème, la “petite” fête avait été organisée en toute illégalité.
Lors des préparatifs, le président de l’association, un technicien
d’exploitation âgé de 37 ans domicilié à Gignac-la-Nerthe
(Bouches-du-Rhône) et sa compagne, une enseignante, n’avaient fait
aucune déclaration auprès de la préfecture du Gard. Ce qui est
obligatoire. D’autres faits ont été constatés par les gendarmes comme
l’absence d’une billetterie conforme alors que la participation à la
rave était payante et l’installation d’un débit de boisson sans
autorisation, là encore obligatoire. De plus, toute la programmation
musicale a été diffusée sans déclaration préalable auprès de la Sacem.
S’ajoutent à ces infractions, 490 procédures effectuées à l’encontre des
fêtards venus de toute la France qui avaient garé leur véhicule sur une
piste DFCI, une voie de défense des forêts contre l’incendie qui doit
être dégagée pour le passage des secours en cas d’intervention.

Sur demande du procureur de la République de Nîmes, tout le matériel
des fêtards a été saisi ainsi que des produits alimentaires qui ont été
placés sous scellés. Présentés hier devant le parquet, le couple devra
s’acquitter d’une caution de 1 800€ et a été placé sous contrôle
judiciaire avec interdiction de gérer une association ainsi que de
participer à une manifestation musicale.

Paru le 20/04/2013

Source : http://www.objectifgard.com/2013/04/20/faits-divers-3-000-fetards-dans-une-rave-party-a-st-victor-la-coste-le-cauchemar-des-gendarmes/

****************************************************************

Saint-Victor-la-Coste : les organisateurs de la rave dans les filets de la justice


Le président et le vice-présidente de l'association organisatrice de la
rave-party de dimanche dernier, à Saint-Victor-la-Coste, ont été placés
sous contrôle judiciaire et leur matériel saisi. Ils sont suspectés de
nombreuses infractions pénales.



Organiser des rave-party pourrait bien devenir une activité à risques.
Désormais, pas sûr que les fêtards underground puissent s’emparer de la
campagne gardoise sans sourciller. Ceux qui s’y sont risqués, dimanche
dernier, à Saint-Victor-la-Coste ne sont pas près de l’oublier, et c’est
désormais devant la justice qu’ils vont devoir rendre des comptes. Et
l’addition pourrait être salée. 



3000 fêtards dans la garrigue






Le rassemblement, improvisé dès 3 h du matin dans les bois près
du lieu-dit du Pylône bordant la D 101, avait réveillé les riverains
des exploitations agricoles environnantes. Des nuisances sonores qui ont
sauté aux oreilles des gendarmes de la compagnie de Bagnols, arrivés
rapidement sur les lieux. Là, les militaires découvrent
pléthore de véhicules, venus de toute la France et stationnés pour
beaucoup sur des chemins forestiers (DFCI, réservés aux secours). À 11
h, grâce à un hélicoptère des, les gendarmes dénombrent encore 500
voitures en pleins champs. Aux heures de pointe, ils sont près de 3 000 à
festoyer. 



Des infractions en pagaille



Une manifestation de grande ampleur que les militaires ont prise
très au sérieux. Sur les lieux de la fête, jusqu’à 19h, ils ont relevé,
appuyés par la brigade de recherche, de nombreuses infractions pénales :
manifestation sans déclaration préalable auprès de la préfecture -
obligatoire pour les rassemblements de plus de 500 personnes -, entrée
de la rave payante mais sans billetterie conforme, ouverture d’un débit
de boisson sans déclaration et non déclaration des œuvres musicales
diffusées auprès de la SACEM. De plus, les gendarmes ont ouvert 490
procédures pour circulation et stationnement illégaux sur des chemins
forestiers.



Le matériel saisi et les responsables présentés au parquet



Des faits suffisamment nombreux et graves pour que le procureur fasse
saisir le matériel des teuffeurs. Sonorisations, ordinateurs, pianos,
câbles, tables de mixage et autres produits alimentaires ont été mis
sous scellés, à la compagnie de gendarmerie de Bagnols. Le président de
l’association organisatrice, basée à Gignac-la-Nerthe dans les
Bouches-du-Rhône, et sa compagne, par ailleurs vice-présidente, ont été
présentés au parquet, hier matin. Le couple devra s’acquitter d’une
caution de 1 800 €. Le technicien d’exploitation, âgé de 37 ans, et
l’enseignante, de dix ans son aînée, ont été placés sous contrôle
judiciaire. Ils ont d’ores et déjà interdiction de gérer une
association et sont privés de toute participation à une manifestation
musicale. Dans le petit milieu des raves, il se pourrait bien que cette
affaire fasse “jurisprudence”.

Paru le 20/04/2013

Source : http://www.midilibre.fr/2013/04/20/les-organisateurs-de-la-rave-dans-les-filets-de-la-justice,682584.php




Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

Informations supplémentaires