Les suites du weekend

 

Le maire de Plaudren dépose plainte après la rave - Plaudren

Grégory guychard, à gauche, avec quelques amis du collectif psychoti <p> </p><p><h3>Le maire de Plaudren dépose plainte après la rave  - Plaudren</h3><img width=

Comme annoncé par Grégory Guychard, un des organisateurs de
l'Halloween party qui a eu lieu ce week-end sur un terrain privé à
DL;Talhouët-Penderf, les deux murs de son, de 10 000 et 20 000 watts,
ont cessé de cracher leurs décibels dimanche peu après 14 h. Pour
Grégory Guychard « entre 500 et 650 teufeurs », se sont déplacés. «
Tout s'est bien passé. Les gendarmes ont effectué leurs contrôles. Des
gens de la commune sont venus nous voir pour discuter. Maintenant on
nettoie tout. Mais une fois encore on a fait du tapage pour rien. »
En soulignant ce « tapage pour rien » Grégory Guychard vise le maire de Plaudren.

Le dialogue a en effet du mal à passer entre les deux hommes. Patrick Parisot ne s'en pend pas spécialement à l'organisateur. «
Je n'ai rien contre lui, ni contre ces jeunes mais le propriétaire du
terrain, un Plaudrinois, gêne ses voisins pour quelques centaines
d'euros en louant son terrain. »

Le
maire de Plaudren, qui a reçu quelques plaintes et qui invite les
riverains à lui écrire pour montrer leur mécontentement, n'a pas le
même comptage que Grégory Guychard. « La gendarmerie estime
qu'entre 250 à 300 voitures ont convergé vers le site. À une moyenne de
trois par véhicules, c'est plus de 650 personnes. »

Il a ainsi déposé une plainte dimanchepour non-application de la loi et fausse déclaration.
« Qu'il y ait 500 personnes ou 1 000, la puissance du son est la même.
Mais une telle réunion ne doit pas dépasser 500 personnes. »
Patrick Parisot s'insurge aussi contre le côté répétitif de ce type de manifestation sursa commune.
« C'est la quatrième fois depuis 2009. J'espère que la justice va en
tenir compte. Quand une association locale organise une manifestation,
on l'assomme de demandes d'autorisations et de justificatifs et là on
laisse faire ceci sur un simple coup de fil à la préfecture. »
Le maire de Plaudren veut faire appel aux députés
« pour qu'ils s'inquiètent enfin de ces raves qui mobilisent la
gendarmerie et coûte de l'argent à la société alors que des
organisateurs qui ont besoin des forces de gendarmerie pour encadrer
leur manifestation reçoiv
ent la facture. »

Paru le 31/10/2011

Source : http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-Le-maire-de-Plaudren-depose-plainte-apres-la-rave-_56157-avd-20111031-61583215_actuLocale.Htm

\\\===///\\\===///

Le coup du berger contre les raveurs

Le représentant des éleveurs ovins de la Crau menaçait de lâcher des moutons au rond-point de la Fossette pour mobiliser les CRS





Hier matin, il était impossible de pénétrer sur le terrain de la rave-party, dont tous les accès étaient quadrillés par les policiers martégaux et les crs, venus en renfort. et pour pouvoir en sortir, il fallait se plier au contrôle des forces de l'ordre qui sont restées mobilisées toute la journée .

Hier
matin, il était impossible de pénétrer sur le terrain de la rave-party,
dont tous les accès étaient quadrillés par les policiers martégaux et
les CRS, venus en renfort. Et pour pouvoir en sortir, il fallait se
plier au contrôle des forces de l'ordre qui sont restées mobilisées
toute la journée .

Le réveil a été particulièrement rude hier matin pour les
raveurs de la Fossette. En plus de la fatigue accumulée après deux
jours et trois nuits de "fiesta", rythmée par les beats répétitifs de
musique techno, ils ont découvert à la sortie du site qui abritait leur
rave-party improvisée une petite armée de CRS et de policiers. Les
forces de l'ordre sont restées mobilisées toute la journée d'hier,
postées aux différents accès menant au terrain, pour procéder au
contrôle systématique des jeunes fêtards, plus ou moins dociles,
certains récalcitrants ayant provoqué des courses-poursuites. La mise
en place de cet imposant "comité d'accueil" n'était pas programmée, du
moins pas dans de telles proportions. Un "coup du berger" en est à
l'origine...

"C'était un coup de bluff, je l'assume"

Ce
berger, c'est en fait un éleveur: Rémy Benson, le président de la
fédération départementale ovine dont dépend le syndicat des éleveurs de
mérinos d'Arles. "La veille au soir (dimanche, ndlr), j'ai prévenu les autorités que nous allions faire une action "coup de poing": un lâcher de moutons le lendemain matin (lundi)
sur le rond-point de la Fossette pour manifester notre ras-le-bol
contre ces rave-parties. C'était un coup de bluff, et je l'assume. Au
moins, cela a été efficace. Mais la prochaine fois, c'est à l'arrivée
des raveurs dans notre plaine de la Crau et pas à leur sortie que nous
voudrions voir autant de policiers et de CRS mobilisés!" Rémy Benson
est tout de même venu sur place hier dès 7 h, sans bétail, mais
accompagné d'une dizaine d'éleveurs du Pays d'Arles, d'élus de la
mairie de Fos-sur-Mer et de JeanBoutin, directeur de la réserve
naturelle des Coussouls. Ils réclament tous une sécurisation des accès
menant sur les sites protégés de la Crau qui servent de lieux de
pâturage pour les troupeaux. De moutons, pas de "teufeurs".

Les éleveurs et les élus réclament des barrières

"Nous ne voulons pas transformer la plaine de Crau en sanctuaire mais il faut quand même des règles!", s'étrangle
RémyBenson, le président de la fédération départementale ovine. Cette
énième "rave-party" le conforte dans sa conviction selon laquelle il
faut clôturer les terres. Un sacré casse-tête quand on sait que les
réserves naturelles de la Crau s'étalent sur quelque 11000hectares... "C'est
peut-être compliqué mais nous réclamons tout de même une table-ronde en
Préfecture avec les maires des communes concernées, dont Arles,
Saint-Martin de Crau et Fos-sur-Mer pour lancer ce programme de
barrièrage", 
insiste le représentant des éleveurs du Pays d'Arles.
Les élus de Fos pointent le Grand Port de Marseille Concernant le
terrain que les raveurs ont envahi durant ce week-end prolongé, ce sont
les élus de Fos qui montent au créneau. "Ce n'est pas la première
fois qu'une rave-party se déroule ici. La dernière en date a eu lieu au
mois de mars. Et ce n'est pas un hasard: ce terrain est très facilement
accessible pour les véhicules depuis le rond-point de la Fossette", 
constate
avec dépit Philippe Troussier, l'adjoint aux services techniques, qui
était sur place hier matin, accompagné de deux autres élus de Fos,
JeanHetch et Magali Gasparini. "L'ennui, c'est que cette zoneest
située sur le territoire communal mais il est la propriété du Grand
Port Maritime de Marseille (GPMM) qui ne fait rien pour sécuriser les
accès. Une réunion à ce sujet avait pourtant eu lieu au printemps 2010
avec le sous-préfet d'Istres et il avait été acté que le GPMM devait se
charger de fermer les accès sur ce terrain, à l'Ouest de Fanfarigoule
et depuis la Fossette. Mais nous attendons toujours, 
se désole l'adjoint. La
municipalité de Fos, elle, devait prendre à sa charge la pose de
barrières sur le chemin de Fanfarigoule, même si ce n'est pas une
propriété communale. Et cela a été fait, pour un montant de 5000€hors
main-d'oeuvre."
 Ce n'est pas la première fois que la mairie de Fos fait la leçon à l'ancien Port autonome...

Paru le 02/11/2011

Source : http://www.laprovence.com/article/arles/le-coup-du-berger-contre-les-raveurs




Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

Informations supplémentaires