Les news du week end

 

La rave party stoppée par les gendarmes

Ils pensaient que rien ne viendrait gâcher leur petite (!) fête. Oui mais voilà,
c’était compter sans l’intervention massive des gendarmes qui, sur le coup de
trois heures du

 

La rave party stoppée par les gendarmes

Ils pensaient que rien ne viendrait gâcher leur petite (!) fête. Oui mais voilà,
c’était compter sans l’intervention massive des gendarmes qui, sur le coup de
trois heures du matin, ont débarqué en force pour mettre fin à la rave party
organisée en toute illégalité dans la nuit de vendredi à samedi au hameau de
Clars, entre Mons et Escragnolles, à la limite des Alpes-Maritimes et du
Var.

Ce sont des riverains excédés par le bruit qui, un peu plus tôt, avaient
donné l’alerte. Les militaires dépêchés sur les lieux se sont retrouvés face à
une logistique incroyable : une sono très puissante, un groupe électrogène à
l’avenant, le tout transporté par plusieurs camions. « C’était un rassemblement
très important de plus de 600 jeunes, précise l’adjudant-chef Bruno Gaillardon,
qui commande la brigade de Séranon. Il y avait d’ailleurs quelque 200 véhicules
sur place. »

Sur un terrain privé

Les organisateurs de
cette soirée très spéciale, n’étaient visiblement pas embarrassés par les
scrupules. Ils avaient investi un terrain privé sans la moindre autorisation des
propriétaires, et bien sûr, sans en avoir référé aux autorités préfectorales. «
De plus, ajoute le chef d’escadron Jeaunaux, commandant la compagnie de Grasse,
ils se trouvaient sur un site classé en zone rouge, à un endroit donc, où le
risque d’incendie est potentiellement élevé. »

Les gendarmes – entre quarante
et cinquante hommes au total – ont dû déployer un dispositif important pour
optimiser leur intervention. « Il a fallu mutualiser les moyens entre les
compagnies de Draguignan et de Grasse dont de nombreuses unités étaient
présentes. Le PSIG de Draguignan est également venu nous prêter main forte,
ainsi que les brigades motorisées de Grasse et Antibes », explique
l’adjudant-chef Gaillardon. Beaucoup de monde donc pour tenter de calmer des
esprits un peu échauffés par l’alcool. Les gendarmes, du reste, ont dû passer
par la voie de la négociation pour convaincre  au bout de plusieurs heures les
participants à cette rave à débarrasser leur matériel et à quitter les
lieux.

Des contrôles d’alcoolémie et de stupéfiants, ces derniers réalisés
avec l’aide d’un chien spécialisé du PSIG de Gilette, ont permis aux militaires
de faire main basse sur quelques grammes de cannabis, des pochettes de MDMA
(extasy), produits parfois dissimulés dans les rétroviseurs, et de l’argent
liquide, fruit probable de transactions illicites. Enfin, plusieurs procès
verbaux ont également été dressés pour rebellion et outrage.

Paru le 18/07/2011
Source : http://www.nicematin.com/article/musique/la-rave-party-stoppee-par-les-gendarmes

==**==**==**==**==**==**==

A La Chaize-Le-Vicomte, cinq jeunes alcoolisés perdent leurs permis

Hier soir, environ 200 jeunes ont participé à une rave party non
autorisée sur un terrain de la commune de La Chaize-Le-Vicomte. La gendarmerie y
fait plusieurs contrôles, qui aboutissent à neuf cas d’infractions de conduite
sous l'effet de l'alcool et trois cas de conduite sous l’emprise de stupéfiants.
Six des conducteurs étaient au-dessus d’un taux d’alcoolémie de 0,80 g/litres et
l’un d’entre eux n’avait même pas le permis. Du coup, la gendarmerie a retiré
aux cinq autres leur permis de conduire.

Paru le 18/07/2011
Source : http://www.ouest-france.fr/ofdernmin_-A-La-Chaize-Le-Vicomte-cinq-jeunes-alcoolises-perdent-leurs-permis-_40771-1877761-pere-pdl_filDMA.Htm




Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

Informations supplémentaires