Noise Festival et technival insoumis 1er mai 2011

 

info en mp ici

40.000 "teufeu

 

info en mp ici

40.000 "teufeurs" attendus au traditionnel rassemblement legal du 1er mai


LILLE - Environ 40.000 "teufeurs"
sont attendus sur la base militaire de Laon-Couvron (Aisne) pour le
traditionnel rassemblement techno du 1er mai, autorisé par les
autorités et placé sous haute-surveillance du 29 avril au 2 mai, a
indiqué la préfecture.


Plus de 170 artistes
de toute la France, mais aussi de Belgique, du Royaume-Uni ou d'Italie,
sont attendus sur ce terrain de 200 hectares mis à disposition par
l'Etat.

"Les +sound system+ sont des groupements d'artistes fondus de musiques électroniques"
cherchant à créer des sons nouveaux à partir notamment de platines, de
sonos, d'instruments ou de CD revisités", explique Mickaelle Thibault,
présidente de l'association organisatrice du N.O.I.S.E Festival.

"C'est
très différent d'une rave-party ou d'un teknival, qui peuvent prendre
des formes très libres et très anarchiques. Ici, nous avons une
organisation bien cadrée, avec environ 280 bénévoles
", affirme-t-elle.

Le
N.O.I.S.E Festival a été autorisé par les autorités. Le ministère de
l'Intérieur a mis à disposition la base militaire de Laon-Couvron qui
avait acueilli un rassemblement de gens du voyage en 2009.

Un
dispositif pour faciliter l'accès des festivaliers, assurer la sécurité
des participants et prévenir tout trouble à l'ordre public a été prévu,
a indiqué la préfecture.

Les portes du festival seront ouvertes
aux participants dès le vendredi 29 avril à 16H00. L'entrée ne sera pas
obligatoirement payante, mais reposera sur un système de donation
libre, a fait savoir l'organisation.

Publié le 22/04/2011
Source : http://www.lexpress.fr/actualites/1/culture/40-000-teufeurs-attendus-au-traditionnel-rassemblement-techno-du-1er-mai_985745.html

===========================================================

Noise festival : De 30.000 à 80.000 raveurs attendus

Laon-Couvron (Aisne) Ce sera un événement exceptionnel.
Pendant trois jours, des dizaines  de milliers de festivaliers  sont
attendus sur le terrain militaire  de Couvron.

NE leur parlez pas de teknival. Les organisateurs du grand
rassemblement techno insistent : il s'agit d'un Noise festival (comme
Nord Ouest irrésistible électronique Sud Ouest…). La musique est la
même, selon eux, mais l'esprit est différent. Il s'agira ici d'une
grande fête gratuite (free party) tout à fait légale, encadrée, avec
des artistes du son et des artistes de rue.



Phénomène culturel

Le préfet, qui a accepté ce rassemblement à la demande du ministère de
l'Intérieur, explique : « L'Etat est opposé à la multiplication de
raves sauvages qui créent des nuisances et préfère accompagner ce
phénomène culturel et apporter son soutien pour l'organisation de
grands événements comme celui du 1er mai. »

Apparemment, Couvron est bien situé, non loin de Paris, et convient à tout le monde en raison de son isolement et de sa surface.

L'événement s'annonce en tout cas démentiel sur le plan des chiffres :
il pourrait y avoir 80 000 personnes rassemblées sur les 22 hectares du
camp militaire. On attend 170 sound systems (collectifs d'artistes avec
leur matériel) et 280 bénévoles se sont déjà fait connaître pour aider
au bon déroulement de la fête.

Le festival commencera le vendredi à la tombée de la nuit, vers 20
heures, et s'achèvera le lundi matin à 8 heures. Des coupures de deux
heures sont prévues, le samedi et le dimanche, de 14 à 16 heures, pour
permettre à tous ces raveurs de se reposer un peu.

« Il s'agit d'une grande première. L'attente des passionnés est très
forte », explique Mickaëlle Thibault, une organisatrice très impliquée.



Beaucoup d'Anglais

Les passionnés viendront de toute la France pour ce festival qui ouvre
la saison, mais aussi de toute l'Europe. Beaucoup d'Anglais sont
attendus, ainsi que des Belges, Tchèques, Italiens, parfois avec leurs
murs de son. Pour encadrer autant de monde, assurer la sécurité des
participants et des riverains et prévenir les troubles à l'ordre
public, les services de l'Etat vont mettre en place des dispositifs
importants et, notamment, un pôle sécurité, regroupant des services de
police, de gendarmerie, pompiers, un « pôle santé et secours à personne
», associant le Service départemental d'incendie et le service médical
d'urgence. Enfin, un pôle « sécurité sanitaire et environnementale »
prendra en charge le contrôle des activités commerciales, l'hygiène du
site (eau, déchets, toilettes), les nuisances sonores et le contrôle
des animaux.

Publié le 22/04/2011

Source : http://www.lunion.presse.fr/article/aisne/noise-festival-de-30000-a-80000-raveurs-attendus

===========================================================

Les maires peu informés

Les élus ont été informés lundi du déroulement du festival techno sur
le camp Mangin. Edmond Sebestyen, maire de Couvron, explique n'avoir
reçu aucune consigne particulière : « Tout sera assuré par les services
de la préfecture, au niveau de la sécurité, notamment ».
En ce qui
concerne la circulation, il s'attend à voir beaucoup de trafic. Ceux
qui arriveront par l'autoroute A 26 passeront par la commune de Couvron.

Les autres, en revanche, transiteront plutôt par Vivaise, notamment
ceux qui viendront de la ville préfecture. Vivaise, jolie commune
connue pour accumuler les prix de village fleuri ; et justement, le 8
mai, ce sera la fête du jardin.
Le 28 mai, le Circuit historique
est attendu. « Nous souhaitons que tout soit nettoyé par les pouvoirs
publics. Nous n'avons pas de budget supplémentaire pour le nettoyage,
ajoute Rémi Simphal. J'espère que nous serons épargnés. »
À Crépy,
situé aussi à proximité du camp militaire, Pierre Vivenot n'a pas été
prévenu du tout. Il a été informé de la manifestation en lisant nos
colonnes : « On est moins touchés que les communes de Couvron et
Vivaise, relativise-t-il. De toute façon, la décision est prise. On
verra bien. »

Paru le 23/04/2011
Source : http://www.lunion.presse.fr/article/autres-actus/les-maires-peu-informes

===========================================================

Entre 20 000 et 80 000 fêtards attendus

Nuance ! Ce n’est pas un « teknival » qui aura lieu le week-end du 1er mai à Couvron, mais un festival de sound system.


Noise en anglais, ça veut dire « bruit ». En français, on les cherche
les… noises. Pour les fans de musique sound system, c'est le nom de
leur association nationale Nord Ouest Irrésistible Sud Est (NOISE)
présidée par Mickaëlle Thibault qui se définit comme étant une fondue
du son.


Le ministère de l'Intérieur a donné l'autorisation à NOISE d'organiser
« un teknival sur le terrain militaire de Laon Couvron lors du week-end
du 1er mai. » D'emblée, il y a un désaccord terminologique sur le mot
concept. Pour Mickaëlle et son équipe, tous des bénévoles, ce n'est pas
un teknival, mais un festival. « Un teknival est illégal. Nous, c'est
légal, déclaré et en accord avec les autorités », explique-t-elle. La
preuve, une conférence de presse présidée par le préfet Pierre Bayle
pour présenter le festival NOISE.


Outre l'aspect légal, le festival de sound sytem n'est pas tout à fait
gratuit, mais tout comme ! Il est demandé une participation aux frais
que le « teufeur » (celui qui fait la fête en verlan à l'origine) fixe
lui-même. Ce festival, ex-teknival, du 1er mai est une tradition en
France, où il lance la saison. Un méga-festival, si tout va bien. Les
organisateurs avouent ne pas savoir combien d'amateurs vont se déplacer
: « Au minimum, 20 000 personnes, mais ça peut aller jusqu'à 80 000
personnes ». Sur les 200 hectares de la base militaire de Couvron mise
à disposition, ça va faire du monde.

La préfecture rassure

Toutefois, cela n'affole pas plus que cela les services de la
préfecture de l'Aisne. Myriam Garcia, directrice de cabinet, assure
avec sérénité qu'elle a rencontré des organisateurs très sérieux et
rigoureux, dont le projet tient la route. « Pour cet événement
exceptionnel, cela suppose un dispositif de sécurité adapté. Les
services de l'Etat se mobilisent pour permettre le bon déroulement de
cette fête et assurer la sécurité des festivaliers et des riverains. »
Pour ce faire quatre grands pôles ont été définis : coordination
générale ; sécurité, ordre public et circulation ; santé et secours à
personne ; sécurité sanitaire et environnementale. Voilà qui devrait
rassurer tout le monde : riverains et « teufeurs ». Ça débutera
vendredi (29 avril) avec la tombée de la nuit (20 heures) pour
s'achever 60 heures plus tard, lundi matin, à 8 heures. Non-stop. Enfin
presque. Deux heures de pause musicale sont accordées le samedi et le
dimanche (de 14 heures à 16 heures). « La musique, c'est du bruit qui
pense », aimait préciser Victor Hugo.

TOUT A DEBUTE A BRESLES


Un teknival (ou tekos pour les teufeurs), contraction de tekno et de
festival, est un rassemblement de plusieurs sound system - le concept
de « sound system » est arrivé dans les années 1950 dans les ghettos de
Kingston - qui peuvent venir librement installer leur « son » (système
de sonorisation) pendant plusieurs jours consécutifs. Ce type
d'événement rassemble généralement plusieurs milliers de « teufeurs »
et ne se limite pas au pays où ils se tiennent, les participants étant
prêts à faire plusieurs centaines de kilomètres pour y participer. Le
premier teknival a eu lieu en Picardie le 23 juillet 93 à Bresles, près
de Beauvais

Paru le 25/04/2011
Source : http://www.aisnenouvelle.fr/article/societe/entre-20-000-et-80-000-fetards-attendus

===========================================================

« Plus d'un mois de chiffre d'affaires pour certains commerçants »

Dans une autre vie, celle d'avant le patron du « lutin bleu », le
bar à bière belge en ville haute, Philippe Delesvaux a participé à ce
que l'on appelait encore un « teknival ». Là, maintenant, on parle de
NOISE festival. Mais en réalité, peu de Laonnois savent exactement ce
que va être cette organisation. Notre père de famille, qui a toujours
gardé des contacts dans ce milieu brosse un large panorama de cet
événement.


Participation : « Quand on voit les murs de son annoncés, la situation
géographique de Laon, très proche de l'Angleterre, de la Belgique,
d'Allemagne, du Luxembourg, je pense que l'on peut tabler sur un
minimum de 45 000 personnes sur l'ensemble des trois jours.
Traditionnellement, il y a un teknival ou Noise festival comme annoncé
maintenant, le 1er mai. On se déplace pour cela. Qui plus est, c'est la
première fois que l'on annonce 250 bénévoles pour s'occuper de tout. Il
y a une volonté affichée du collectif, de prendre les choses en main. »


Retombées : « J'ai du mal à croire que les commerçants des bourgs aux
alentours ne prennent pas conscience que c'est une chance pour eux. En
un week-end, ils vont avoir la possibilité de s'offrir leur chiffre
d'affaire d'un mois et demi. Il ne faut pas croire que tous les
participants viennent avec leur produit dans la voiture. Pour tout ce
qui est produit de base, cigarettes, boissons, pains et nourriture, les
participants vont se ruer sur les commerces du voisinage. Rien que ceux
qui vont arriver en train, principalement les Parisiens, vont
s'approvisionner au passage dans les commerces du quartier de la gare.
Si la nuit, la masse sera sur le site de Couvron, dans la journée,
c'est une vraie armée de fourmis à la recherche de commerces pour se
ravitailler ! Il y a une opportunité, à condition de s'y préparer !
Cela n'a rien à voir avec la convention des gens du voyage. »


Ambiance : « C'est une transition qui est faite entre les anciens
teknivals et ce Noise festival que veulent mettre en place les
organisateurs. Mais, dans les grandes lignes, cela reste la même chose.
Depuis l'amendement Mariani (2001), qui a modifié les conditions de
rassemblement des rave et autres teknival, il y a une recherche
d'évolution. Mais là, même si en France, ce genre de rassemblement est
baptisé le « Sarkoval », les étrangers s'en moquent. Ils vont amener
leur son et de 22 à 14 heures chaque jour, il y aura de la hardtek, de
la musique underground. C'est à voir. Le principe est simple. Vous
passez de scènes en scène pour écouter les différents sons. J'invite
tous les Laonnois curieux à y aller en journée ».
Stéphane MASSÉ

Paru le 27/04/2011
Source : http://www.lunion.presse.fr/article/autres-actus/%C2%AB-plus-dun-mois-de-chiffre-daffaires-pour-certains-commercants-%C2%BB

================================================================================================

«Noise Festival» / Itinéraire spécial pour les teufeurs

Itinéraire

LAON-COUVRON (Aisne). D'aujourd'hui midi jusqu'à lundi
après-midi, le secteur autour de Couvron va voir son plan de
circulation modifié. Avec un axe obligatoire pour les participants.


EN premier, que les riverains soient rassurés : leurs axes de
circulation favoris ne vont pas être modifiés. En revanche, pour les
visiteurs de cette fin de semaine, il va falloir suivre les flèches. Un
itinéraire obligatoire, que des contrôles de police et gendarmerie vont
matérialiser pour les plus retors.


Avec une consigne principale : éviter les petits axes, et donc rester
sur la D 1044 (l'ancienne RN 44), que l'on découvre Laon et Couvron par
la sortie d'autoroute de Chambry ou celle de Courbes, comme l'explique
le capitaine Patrice Magnier, commandant des motards axonais de la
gendarmerie : « Un tel afflux de véhicules (NDLR : toujours des
estimations approchant les 40 000 à 50 000 fêtards) aurait très vite
saturé le réseau routier secondaire. D'où l'idée de canaliser la
circulation sur les grands axes, de la RN 2 avec la D 1044, puis éviter
la traversée de Crépy pour ensuite longer le camp et entrer par la même
issue que lors de la convention des gens du voyage. »


Une mesure très stricte qui entre en vigueur dès aujourd'hui à midi
pour se terminer lundi à 18 heures. Avec ces axes à éviter au maximum
pour ceux qui ne vont pas au « N.o.i.s.e Festival » entre vendredi 12
heures et le samedi début d'après-midi dans le sens des entrées, puis
entre dimanche 14 heures et lundi 15 heures dans le sens de la sortie.


Une seule voie sur la D 1044


Le fléchage sera donc très fourni dès les sorties d'autoroute. Avec en
plus, pour ceux qui viennent de Courbes (et de Saint-Quentin), une
restriction de circulation supplémentaire. « Cet axe présente une deux
fois deux-voies, juste avant le virage à gauche pour prendre la D 26
(Crépy - Couvron) et ensuite la D 54 (Couvron - Vivaise). Nous allons
la mettre à une voie et rabaisser la vitesse à 50 km/h. Nous ne voulons
pas de véhicules arrivant vite sur une file de voitures qui tourne à
gauche. »


Bon, le radar situé quelques mètres après le virage de
Crépy-en-Laonnois ne fera sans doute pas recette ce week-end, mais tant
pis pour les caisses de l'État. Et tant mieux pour celles des
automobilistes…


Bien sûr, pour les habitants de Besny, Vivaise, Couvron, Crépy et
autres petits villages du secteur, mieux vaut ne pas choisir d'inviter
des amis n'ayant pas une plaque 02, ou alors ne pas oublier ses papiers
d'identité pour ces derniers jours de vacances. Afin de prouver que
l'on habite bien dans le coin…

===========================================================

Doubs : rassemblements de musique techno interdits

La préfecture du Doubs annonce l'interdiction de rassemblements de musique techno ce week end.

Les
oreilles de Christian Decharrière, lu préfet du Doubs, ont dû avoir
vent de la tenue "sauvage" d'un rassemblement de musique techno dans le
département ce week end puisque toute réunion non autorisée de ce genre
musical est interdite.

Une interdiction qui prendra effet ce vendredi 29 avril jusqu'au lundi 2 mai inclus.

Le communiqué de la Préfecture annonce des mesures de renforcement
des contrôles sur le terrain ainsi que sur les axes routiers par les
forces de l’ordre seront mises en œuvre.

Le but, toujours d'après le communiqué est : " d'éviter que des
rassemblements illégaux soient organisés par certains membres radicaux
des milieux de la musique techno, refusant tout dialogue avec les
pouvoirs publics
"

Ce week end, le département de l'Aisne accueille un "teknival" sur
le terrain militaire de Laon-Couvron, un rendez-vous traditionnel des
amateurs de techno.

En gros : si vous voulez écouter de la techno, c'est dans l'Aisne que celà se passe ce week end.

Paru le 29/04/2011
Source : http://franche-comte.france3.fr/info/doubs--rassemblements-de-musique-techno-interdits-68571555.html

===========================================================

Gard : rassemblements de musique techno interdits


Du
vendredi 29 avril au lundi 2 mai 2011 inclus, le Préfet du Gard
interdit tout rassemblement festif à caractère musical dans le
département.

 
En
effet, selon des éléments d’information concordants, des rassemblements
festifs à caractère musical pouvant regrouper plusieurs milliers de
participants sont susceptibles de se dérouler prochainement.


 
Ces rassemblements, à l’instar de celui prévu à Saint-Victor-la-Coste samedi 23 avril dernier, sont soumis à l’obligation de
déclaration préalable en préfecture. Or, aucune déclaration n’a été déposée.


 
L’objectif
de cette procédure de déclaration préalable est d’apprécier les mesures
envisagées par l’organisateur pour garantir la sécurité (lutte contre
l’incendie, le secours aux personnes, la sécurité routière), l’hygiène
et la tranquillité publiques au regard du nombre prévisible de
participants.


 
Par conséquent, un tel rassemblement comporterait un risque sérieux de désordres et de troubles à l’ordre public.


 
Le Préfet du Gard rappelle que le ministère de l’Intérieur a autorisé la tenue d’un teknival sur le terrain militaire de
Laon-Couvron dans l’Aisne le 1er mai.


 
Les forces de l’ordre seront particulièrement vigilantes et procèderont à des contrôles accrus pour détecter l’organisation d’un
tel rassemblement.

Paru le 29/04/2011

Source : http://www.objectifgard.com/article-le-prefet-du-gard-interdit-toute-rave-party-rassemblement-festifs-a-caractere-musical-dans-le-deparement-du-gard-du-29-avril-au-2-mai-2011-inclus-72735219.html

===========================================================

Interdiction des rassemblements techno ce week-end en Franche-Comté

Christian Decharrière, le préfet de la
région Franche-Comté a pris un arrêté d’interdiction de tout
rassemblement de musique techno, autres que ceux légalement déclarés ou
autorisés à partir de ce vendredi 29 avril et jusqu’au lundi 2 mai
inclus.

Alors que le
ministère de l’Intérieur a autorisé la tenue d’un Teknival sur le
terrain militaire de Laon-Couvron, dans le département de l’Aisne, lors
du prochain week-end du 1er mai, qui constitue un rendez-vous
traditionnel des amateurs de musique techno, la préfecture du Doubs
annonce l'interdiction de rassemblements de musique techno ce week end.

L’objectif est d’éviter que des rassemblements illégaux soient organisés par « certains membres radicaux des milieux de la musique techno qui refusent tout dialogue avec les pouvoirs publics ».

Dans ce contexte, des
mesures de renforcement des contrôles sur le terrain ainsi que sur les
axes routiers par les forces de l’ordre seront mises en œuvre afin
d’éviter que des rassemblements illégaux soient organisés par certains
membres

Paru le 29/04/2011

Source : http://www.macommune.info/actualite/interdiction-des-rassemblements-techno-ce-week-end-en-franche-comte--19399.html

================================================================================================

Noise festival / Plus de 600 policiers et gendarmes mobilisés

LAON-COUVRON (Aisne). Au cœur du centre opérationnel
départemental, le préfet a fait le point hier alors que les premiers
festivaliers arrivaient à Couvron.


CINQ escadrons de gendarmerie, trois compagnies de CRS, soit 600 à
700 représentants des forces de l'ordre, le dispositif pour le Noise
festival a été mis en place hier à Couvron.


Dans une des salles du 1er RAMa, le centre opérationnel départemental a
été installé. Ici, les différents services sont en éveil depuis hier 14
heures, sous la responsabilité du sous-préfet ou du préfet. Ils le
resteront jusqu'à lundi.


« Nous nous sommes appuyés sur l'expérience du rassemblement
évangélique de 2009 », indique le préfet, au cœur de ce centre
opérationnel.


Il a précisé que huit unités des forces mobiles avaient été mobilisées,
sept opéreront sur zone et une compagnie de CRS sera dédiée à la ville
de Laon, afin d'accompagner, notamment, les festivaliers débarquant à
la gare. Viennent s'ajouter les forces de l'ordre du département, ou de
la région et un hélicoptère de la gendarmerie.


Comme nous l'indiquions, hier, dans nos colonnes, un itinéraire fléché
a été réservé aux « teufeurs ». « Des contrôles par sondages préventifs
en terme de drogue et d'alcool seront pratiqués. L'idée est d'éviter
que des substances ne rentrent sur le site. On privilégie la prévention
plutôt que l'intervention sur place, même si forces de l'ordre ou
douaniers pourront intervenir en cas de gros trafics flagrants. »


Leur mission sera aussi de maintenir l'ordre en cas de rixe ou de s'occuper de la circulation.


L'autre volet concernera les secours aux personnes avec deux postes
fixes (dont un poste médical avancé) du service départemental
d'incendie et de secours. ainsi qu'un hélicoptère de la sécurité civile
Vingt membres de la Croix-Rouge seront aussi présents, de même que le
SAMU ou l'Agence régionale de santé.


Côté hygiène, une centaine de toilettes ont été prévues, qui seront
entretenues en permanence. Des bennes pour les ordures sont aussi
installées.


« Le premier risque c'est une mort par overdose ou une agression
sexuelle, s'agissant d'une ville de 30 000 habitants, je ne peux pas
garantir que tout se passera bien, mais on fait tout pour. » Avec
encore des stands de prévention.


Des bouchons d'oreille ont été distribués. « Et les sound systems
seront dirigés vers l'autoroute, après, cela dépend aussi du vent… »


Un état contradictoire des lieux a été établi mardi avec les
agriculteurs et les militaires. Et une commission de sécurité doit
passer ce matin. Les festivaliers pourront rentrer, dès 14 heures, ce
vendredi. « Lundi, les organisateurs vont nettoyer et, si c'est
nécessaire on fera en plus appel à un prestataire privé », conclut
préfet.


Il indique que le rôle de l'Etat est d'accompagner l'organisation de
ces festivals, pour assurer la sécurité des participants, pour les
riverains, prévoir aussi les conditions sanitaires. « Avant, lors des
rendez-vous sauvages, il y avait des situations de blocage et, à
l'arrivée, le coût pour l'Etat était supérieur. » Le préfet parle de
200 à 300000 euros pour ce festival, hors temps de travail des
fonctionnaires et militaires.

Paru le 29/04/2011
Source : http://www.lunion.presse.fr/article/aisne/noise-festival-plus-de-600-policiers-et-gendarmes-mobilises

===========================================================

Noise festival Une ouverture en douceur

A pied, à vélo, dans des camions bariolés, les amateurs de musique
techno ont convergé vers le festival, hier après-midi, bien décidés à
en prendre plein des oreilles et à s'amuser. Sur la route comme à
beaucoup d'intersections entre Laon et la base militaire, les forces de
l'ordre étaient déployées en nombre alors que les arrivées se faisaient
encore au compte-goutte.

Sur place, le dispositif de secours est
impressionnant. Des tentes et camions de pompiers sont stationnés à
proximité de l'entrée. Un centre opérationnel départemental est déployé
ainsi qu'un comité d'accueil d'organisateurs en grande forme.

Au
loin, les teufeurs et leurs tentes sont à peine visibles tellement le
site est vaste. Toute la piste d'aviation de la base est consacrée aux
festivaliers et à leurs sound-systems tournés vers la campagne. Les
premiers arrivants ont commencé à monter les sonos. Deux chapiteaux
abritent du matériel. Les jeunes gens s'installent, s'assoient dans
l'herbe en petits groupes, discutent et prennent leurs marques pour les
trois jours et nuits de fête à venir. Ils risquent d'être dérangés par
les orages qui s'approchent mais il en faudrait plus pour troubler les
festivaliers venus de toute la France comme en témoignent les
immatriculations, et d'Angleterre, d'Allemagne, d'Italie. Les décibels
sont encore très limités. Mais ce soir, c'est sûr, le son sera « envoyé
grave ».

Paru le 30/04/2011
Source : http://www.lunion.presse.fr/article/francemonde/noise-festival-une-ouverture-en-douceur

===========================================================

Près de 2000 personnes pour une rave-party

Les premiers fêtards sont arrivés au
compte-gouttes, vendredi soir, au point de rendez-vous tenu secret
jusqu'à la dernière minute.Et cet après-midi, la rave-party de la
"Bergerie de Negres" sur la plaine de la Crau entre Arles et
Fos-sur-Mer rassemblait déjà plus de 500 véhicules.




Soit près de 2000 personnes à en croire le
subsititut du procureur de Tarascon. Un évènement pourtant interdit par
le préfet des Bouches-du-Rhône, comme l'avaient fait avant lui son
homologue du Gard, jeudi, ou celui du Vaucluse, hier. Mais surtout un
regroupement écologiquement dévastateur, car situé en plein coeur de la
réserve naturelle du Coussouls de Crau, celle-là même qui avait été
touchée par une marée noire durant l'été 2009 après la rupture d'un
pipeline. Mais pour faire face, cette fois, à la marée humaine, une
cinquantaine de gendarmes seulement de la compagnie d'Arles et du
groupement des Bouches-du-Rhône.Ils tentent, depuis hier soir,
d'identifier les organisateurs de la rave-party illégale, ce qui n'est
pas chose aisée dans le cadre très floue de ce type de rassemblements.
Les militaires ont surtout pour mission d'empêcher toute arrivée
supplémentaire et tout départ de "raver" ivres ou sous l'effet de
stupéfiants en bloquant le accès au site et en filtrant les sorties.Les
contrôles d'alcoolémie et les dépistages stups se multiplient. Un homme
a été placé en garde à vue pour rébellion.


Les gendarmes restent toutefois confrontés à un principe de réalité
évident, la loi du nombre. Impossible de vider les lieux sans faire
courir des risques inconsidérés à près de 2000 personnes ainsi jetées
sur les routes. Mais aussi à autrui.


La justice, qui suit l'affaire de près, a cependant ordonné la saisie
du matériel de sonorisation sans délai et espère pouvoir poursuivre les
organisateurs de la rave party qui doit normalement durer jusqu'à
demain dimanche 1er mai.

Paru le 30/04/2011
Source : http://www.ledauphine.com/france-monde/2011/04/30/pres-de-2000-personnes-pour-une-rave-party

===========================================================

5000 raveurs investissent la Crau

Ce week-end, pas moins de 5000 personnes ont envahi la réserve naturelle de la Crau pour une rave-party de deux jours.

Ce week-end, pas moins de 5000 personnes
ont envahi la réserve naturelle de Coussouls, en plaine de la Crau,
pour une rave-party de deux jours.

Un événement pourtant interdit par le préfet des Bouches-du-Rhône,
comme l'avaient fait avant lui son homologue du Gard, jeudi, ou celui
du Vaucluse.

Mais surtout un regroupement écologiquement dévastateur, car situé
en plein coeur de la réserve naturelle du Coussouls de Crau, celle-là
même qui avait été touchée par une marée noire durant l'été 2009 après
la rupture d'un pipeline.

Très surveillés, les raveurs sont repartis en laissant place nette
et la fête s'est déroulée sans incident. Il reste à savoir, désormais,
quelles conséquences sur l'environnement cette rave-party aura eues,
notamment sur les espèces végétales et animales déjà mises à mal en
2009 par la rupture du pipeline...

Paru le 01/05/2011

Source : http://www.ledauphine.com/vaucluse/2011/05/01/5000-raveurs-investissent-la-crau?image=5BD1A5F1-A10A-42C5-A577-8EB791A214A4#galery

===========================================================

Une rave party, non déclarée, a mobilisé durant tout le week-end les services de l’Etat

Une
rave party, non déclarée, a mobilisé durant tout le week-end les
services de l’Etat dans la plaine de la Crau, au sud de la commune
d’Arles.

Compte
tenu des informations recueillies, et à titre préventif, un arrêté
d’interdiction de tout rassemblement festif à caractère musical a
été pris, dès le vendredi 29 avril 2011 par la préfecture des
Bouches-du-Rhône, sur les trois communes d’Arles, St Martin de
Crau et Fos-sur-Mer, pour la durée du week-end.

La
vigilance des services a permis de détecter un rassemblement
vendredi 29 avril vers 22h au sud de la commune d’Arles. Faute de
déclaration préalable, ce rassemblement est donc illégal.

Immédiatement,
des mesures de sécurité du périmètre et du réseau routier ont
été prises dans la nuit par les effectifs de la compagnie de
gendarmerie d’Arles renforcée.

Durant
ces 48h, ce dispositif a été coordonné par la préfecture des
Bouches-du-Rhône, et le sous-préfet d’Arles. Il a impliqué,
outre le groupement de gendarmerie et son hélicoptère de
surveillance, le Procureur de Tarascon, des renforts de police
d’Arles, la Douane (pour des contrôles encore en cours), la
Direction des Routes Méditerranée pour la sécurisation du réseau
routier, ainsi que les représentants de la mairie d’Arles, et les
gestionnaires de la réserve naturelle.

Cette
manifestation a regroupé jusqu’à 2 500 personnes et 800
véhicules.

Aucun
incident majeur n’est constaté à ce stade. Toutefois,
l’association Médecins du Monde, assurant une présence sur site,
a dû porter assistance à 80 personnes pour divers soins. De plus,
un différend entre des raveurs et un berger qui protégeait son
troupeau, a conduit ce dernier, légèrement blessé, à recevoir les
premiers soins à la clinique d’Istres.

Ce
soir, à 17h, les participants ont commencé à quitter les lieux.
Les forces de l’ordre s’assurent des conditions de sécurité
routière et procèdent à un contrôle général.

D’ores
et déjà, sur directives du Parquet, 7 lots de matériels sons et
plusieurs véhicules ont fait l’objet de saisie. Un garagiste
requis procède à l’enlèvement de ces véhicules.

Le
dispositif ne sera levé, dans la nuit, qu’au départ du dernier
participant.

Paru le 02/05/2011
===========================================================

Le NOISE, le festival qui dépendait du Ministère de l’Intérieur

L’année dernière le grand rassemblement Techno du premier mai vivait
un exil forcé aux confins de l’Ariège. En 2009, le Teknival était
interdit et certains véhicules transportant les sound systems saisis
selon le Procureur de la République « afin notamment de rechercher les auteurs d’infractions d’actes de terrorisme […]». Cette année, stupeur : l’évènement réputé « à haut risque »
se déroulera à moins de deux heures de Paris. Il sera massif. Les
camions convergent depuis la Bretagne, l’Est, la Belgique. Certains ont
fait la route depuis la République Tchèque, d’autres sont partis
d’Italie. Les Anglais, nombreux et organisés, se sont regroupés en
convois et ont loué un bateau pour arriver avec tout leur matériel.

Ce week-end, ce sont près de 170 sound systems qui




Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

Informations supplémentaires