Rav' vue de presse été 2010

 

Courdemanges / Rave party Trois conducteurs sous stupéfiants arrêtés.
Samedi soir, une rave party autorisée s'est tenue sur un terrain
d'un agriculteur de Courdemanges. La fête qui a rassemblé près de 150
personnes s'

 

Courdemanges / Rave party Trois conducteurs sous stupéfiants arrêtés.
Samedi soir, une rave party autorisée s'est tenue sur un terrain
d'un agriculteur de Courdemanges. La fête qui a rassemblé près de 150
personnes s'est déroulée sans aucun incident, les gendarmes veillaient
à la sortie. Aux aurores, ils ont ainsi procédé aux contrôles des
automobilistes qui quittaient la fête en plein air. Trois conducteurs,
âgés de 20 et 21 ans et originaires de la région, ont reçu des
contraventions après avoir été entendus par les forces de l'ordre. Deux
des trois conducteurs ont été contrôlés positif aux stupéfiants tandis
que le troisième l'a également été à l'alcool avec 1,24 gramme d'alcool
dans le sang. Les permis de conduire ont été suspendus en attendant les
taux exacts dans le sang des stupéfiants et le retour des analyses qui
détermineront le type de drogue que se sont administré les conducteurs.

Lien : http://www.lunion.presse.fr/article/marne/courdemanges-rave-party-trois-conducteurs-sous-stupefiants-arretes

________________________________________________________

Des milliers de « teufeurs » au milieu des champs

Publié le dimanche 29 août 2010

IDÉALEMENT situé, d'un point de vue routier et autoroutier, à la «
frontière » des Ardennes, de l'Aisne et de la Marne, le paisible
village du Thour a été choisi, par l'association Antidote, d'Epernay,
spécialiste de ce genre de manifestations, pour servir de cadre à un «
grand rassemblement festif à caractère musical », c'est-à-dire à une
immense « rave-party », qui s'y déroulera samedi et dimanche prochains.
A s'en faire péter les tympans

Un cultivateur de cette localité a, en effet, accepté de prêter un
vaste terrain, au lieu-dit « Les Cabres », en bordure de la
départementale 35, qui va du Thour à Banogne-Recouvrance, ainsi que
deux parcelles qui serviront de parking pour les quelque 1.200
véhicules attendus.
Comme c'est généralement le cas pour ce genre
de rassemblement, c'est donc en plein milieu des champs (il n'y manque
pas « d'herbe » !) et relativement loin de toute habitation, que vont
pouvoir ainsi s'éclater, pendant des heures, en se déhanchant devant de
gigantesques enceintes acoustiques, à s'en faire péter les tympans, des
milliers de jeunes « teufeurs », attendus de toute la France.
Mais
aussi, sans aucun doute, d'Allemagne, de Belgique et des Pays-Bas. Avec
sûrement dans les poches et les sacs, de certains d'entre eux, de ces «
produits » dopants et fortifiants qui, mêlés à l'alcool, leur
permettront de tenir debout, à danser en non-stop et sans fermer l'œil,
durant toute la nuit.
Selon Antidote, qui a déposé son projet il y
a quelques mois, en vue de son acceptation par la préfecture, ainsi que
le prévoit la loi, cette « rave-party » devrait accueillir, au minimum,
3.500 participants ; mais ce chiffre sera sûrement très largement
dépassé, les raveurs bénéficiant, aujourd'hui, de tous les moyens de
communication pour battre, très facilement, le rappel de tous leurs
amis et connaissances et les convier à cette fête, même en les
prévenant au tout dernier moment.

http://www.lunion.presse.fr/media/imagecache/article-taille-normale/protec/2010-08/2010-08-29/201008294c79cef4161ed-0.jpg

Lien : http://www.lunion.presse.fr/article/ardennes/des-milliers-de-%C2%AB-teufeurs-%C2%BB-au-milieu-des-champs

________________________________________________________

La rave-party s'achève dans le Jura… avec des contrôles d'alcoolémie

publié le 30.08.2010


Les gendarmes se sont adaptés aux
moyens de communication modernes. C'est ainsi qu'ils surveillent
Internet et les flyers annonciateurs de rave-party.

Et que ceux de l'Ain ont été placés en alerte,
samedi. Une rave était prévue sur notre territoire. Mais où ? Le jeu
consistant, pour les forces de l'ordre, de localiser le lieu de la
fête, toujours définie au dernier moment par les organisateurs, quand
elle ne bénéficie pas d'une autorisation légale. Pour les gendarmes de
l'Ain, ce jeu du chat et de la souris s'est achevé dans la soirée avec
l'annonce d'un rendez-vous dans le Jura

Lien : http://www.leprogres.fr/fr/region/l-ain/ain/article/3693760/La-rave-party-s-acheve-dans-le-Jura-avec-des-controles-d-alcoolemie.html

________________________________________________________

Rave party à Le Thour : 3000 participants, 70 interpellations et deux blessés légers

publié le 05/09/2010

La
rave-party organisée à Le Thour, dans le sud-ouest des Ardennes, par
l'association Antidote, dans la journée puis la nuit de samedi à
dimanche, s'est finalement déroulée sans incident notable.

Au plus fort du rassemblement, vers 03H00 du matin, leur nombre a été estimé à près de 3 000.


L'arrivée des participants n'a pas posé de difficultés

La sécurité routière et
le maintien de l'ordre ont été assurés dans de bonnes conditions avec
un dispositif proportionné permettant de sécuriser le site du
rassemblement, les parkings. Plus de 70 interpellations ont été
effectuées. Les principales infractions constatées portent sur la
détention ou l'usage de stupéfiants (37) et sur la conduite sous
l'empire d'un état alcoolique ou sous produits stupéfiants (33). Des
contrôles douaniers ont également eu lieu sur les grands axes d'accès
au site.  Les secours incendie et à personnes ont été portés sans difficultés, l'axe rouge d'évacuation ayant été bien préservé par la Gendarmerie
et respecté par les participants. Les sapeurs-pompiers et les
secouristes de l'association de protection civile présents ont traité
sur place 23 personnes. Deux ont été évacuées vers le centre
hospitalier de Rethel pour des blessures légères.




 Laprévention et sécurité sanitaire  a
été gérée par les associations présentes sur le site (médecin du monde
et mission rave) qui ont veillé à prévenir les consommations et les
comportements à risque (alcool, drogues, déshydratation). Des
éthylotests ont été mis à disposition des organisateurs par la
préfecture et distribués à tous les conducteurs dès leur arrivée.
D'importants contrôles routiers sont mis en place pour assurer la
sécurité de la reprise de la route des participants.

Les organisateurs se sont engagés à nettoyer et remettre en état le site du rassemblement dès le lundi 6 septembre.

http://www.lasemainedesardennes.fr/uploads/photo/3985.JPG

http://www.lasemainedesardennes.fr/uploads/photo/3986.JPG









Lien : http://www.lasemainedesardennes.fr/Rave-party-agrave-Le-Thour--une-centaine-de-gendarmes-mobilises-,1.media?a=1673

________________________________________________________

Teuf organisée au Thour par l'association Antidote Rave, c'est… party !

Publié le dimanche 05 septembre 2010 à 11H00

EN début de soirée hier, une noria de raveurs venant de toute la France
a convergé vers Le Thour via la D966 puis la D35, seul accès routier à
pouvoir être emprunté pour rallier le site (1) de 7,5 hectares mis à
disposition par un agriculteur de cette commune de 330 âmes du canton
d'Asfeld.
Plus de 3 000 personnes y étaient attendues par
l'association « Antidote », animatrice de cette « méga-teuf » autorisée
par la préfecture.
Jean-François Savy avait expliqué la veille
pourquoi il avait donné son feu vert. « Depuis 2003, le ministère de
l'Intérieur accompagne ce genre de rassemblement, petit et donc plus
facile à contrôler que de grands événements du type « Teknival » mis
sur pied de façon plus sauvage (2). C'est devenu une politique
constante. »
Les engagements d'Antidote
C'est pourquoi les
services de l'Etat ont suivi de près les préparatifs de cette
rave-party en ayant des contacts réguliers et de plus en plus répétés
avant la date d'échéance avec les émissaires d'Antidote. Ce long
travail s'est conclu en début de semaine par une ultime réunion à la
mairie du village avec les élus et agriculteurs locaux qui ont obtenu
réponses à leurs interrogations.
« Autant de contacts qui nous ont
permis de faire confiance aux demandeurs. Ils ont rempli différents
critères de crédibilité. En présentant d'abord les conditions de
sécurité et sanitaires requises. Puis en s'engageant à effectuer des
dépenses, à contracter une assurance et à faire, dès lundi (demain,
NDLR), le nettoyage à sec du site. Par ailleurs, le lieu d'accueil loin
des premières habitations semble approprié ».
Un dispositif spécial
de sécurité a bien sûr été mis en œuvre pour encadrer ce rendez-vous
autorisé. Piloté par Florence Gouache, sous-préfète de Rethel, ce dense
dispositif comprend un PC opérationnel à Banogne-Recouvrance et des
moyens humains importants. Notamment une centaine de gendarmes dont
trente et un « mobiles » de l'escadron de Troyes en cas de débordements
sérieux.
Ces militaires renforcés par une équipe cynophile, des
enquêteurs judiciaires et des employés des douanes effectueront des
contrôles réguliers de dépistage d'alcoolémie et de stupéfiants avant,
durant et après la rave-party.
Le service départemental d'incendie
et de secours représenté par 27 pompiers est lui aussi impliqué dans le
domaine du secours, de la médicalisation et de la défense incendie. En
sachant que ces différentes équipes peuvent être renforcées s'il y a
lieu par les structures locales (Asfeld, Chaumont-Porcien et
Château-Porcien pour les pompiers), voire départementales, susceptibles
d'être activées à tout moment si le besoin s'en fait sentir.

S'ajoute à cela un volet prévention avec la présence à l'intérieur du
site d'associations comme Médecins du Monde, Techno Plus, du centre
d'accueil d'accompagnement de réduction des risques à l'usage de drogue
(CAARUD Yoz) » et de douze secouristes de la protection civile.
«
Un ensemble de dispositions qui doit nous permettre de juguler tout
dérapage mais aussi de pouvoir monter en puissance en fonction de
l'affluence réellement présente sur le terrain », estime Florence
Gouache.
Même si le risque zéro n'existe pas, tout a été envisagé en amont pour éviter le moindre incident.
Pascal REMY

(1) Tous les chemins ruraux alentours et autres accès au site ont été
fermés à la circulation à l'exception des engins agricoles. La route de
Banogne étant, quant à elle, réservée aux véhicules de secours.
(2) Tout rassemblement de plus de 500 personnes est soumis à l'autorisation du représentant de l'Etat.

http://www.lunion.presse.fr/media/imagecache/article-taille-normale/protec/2010-09/2010-09-05/201009054c830a257aa6a-0.jpg

Lien : http://www.lunion.presse.fr/article/ardennes/teuf-organisee-au-thour-par-lassociation-antidote-rave-cest%E2%80%A6-party




________________________________________________________

Rave party / 3 000 teufeurs bien encadrés

La rave-party du Thour (Ardennes) a mobilisé un nombre
impressionnant de gendarmes. C'est certainement l'antidote qu'il faut
prescrire pour que la fête soit belle.

«I L vaut mieux
prévenir que guérir », c'est l'adage avancé par le préfet des Ardennes,
Jean-François Savy avant qu'il ne délivre le feu vert aux responsables
de l'association Antidote, organisatrice de la rave-party du dernier
week-end.
Une réflexion qui a eu du bon dans la mesure où la
manifestation s'est tenue sans accrocs et ce ne sont ni les maires des
communes du Thour et de Banogne-Recouvrance, ni les habitants des
villages concernés, ni les organisateurs, qui diront le contraire.

Certes, il y a eu une centaine d'interpellations pour alcoolisme et
stupéfiants sur les 3.000 participants au plus gros de la fête, ainsi
que 23 personnes (dont deux évacuées vers le centre hospitalier de
Rethel) pour des blessures légères par les sapeurs-pompiers et les
secouristes de l'association de protection civile. Mais un sentiment de
satisfaction générale dominait dans les propos des autorités à la fin
de la rave-party. Si cette manifestation a connu le succès escompté,
dans la mesure où aucun trouble à l'ordre public, aucune plainte pour
nuisances sonores, aucun accident en lien avec le rassemblement festif
n'ont été déplorés, c'est bien parce que les organisateurs, les élus,
ainsi que les différents services de l'État ont étudié les conditions
d'organisation. En amont de la rave-party, il y a eu une dizaine de
réunions.

Un éthylotest pour chaque conducteur


C'est
certainement pour casser la mauvaise image des « teufs » (drogues,
alcool, dérapages en tous genres…) que le préfet a fait confiance aux
organisateurs de l'association Antidote tout en veillant à bien
encadrer cette manifestation.
Cette mission a été confiée au
commandant du groupement de la gendarmerie des Ardennes, le colonel
Nicolas Blériot qui s'est entouré de 196 militaires du groupement et un
escadron de gendarmes mobiles de Troyes.
Les gendarmes agissaient
sur réquisition du procureur de la République de Charleville-Mézières,
ce qui leur a permis de fouiller les voitures et les personnes. Un
ballet orchestré par le commandant Douvier, directeur des opérations et
patron de la compagnie de gendarmerie de Rethel.
Trois phases ont
été préconisées : l'arrivée sur le site avec le guidage des
festivaliers pour prévenir, entre autres, le stationnement gênant.

Chaque conducteur s'est vu remettre un éthylotest dès son arrivée.
Deuxième partie, la sécurisation du site et du parking avec la présence
de la cellule cynophile et d'un chien anti-drogue. C'est d'ailleurs sur
le parking que les militaires ont interpellé deux individus en
possession d'une grosse quantité de stupéfiants destinés à la revente.

Dernière phase, la sécurité routière. Dès le dimanche matin, tous les
conducteurs qui partaient de la rave-party étaient systématiquement
soumis à un dépistage d'alcoolémie avec interdiction de prendre le
volant s'il se révélait positif. Aucun accident en lien avec la
rave-party n'a ainsi été déploré. Par ailleurs, les gendarmes ont
installé dimanche un lecteur automatisé de plaques d'immatriculation et
ont effectué de nombreux contrôles de vitesse.
La réussite de cette
manifestation est aussi à mettre au crédit des associations Médecins du
monde et Mission rave qui ont assuré durant les deux jours la
prévention et la sécurité sanitaire afin de prévenir les comportements
à risque.
Les autres acteurs de la réussite sont les
sapeurs-pompiers et les secouristes de l'association de protection
civile qui ont assuré les secours incendie et à personnes.
Avec la
réussite de cette manifestation, il est aujourd'hui démontré que les
rave-parties peuvent se dérouler sans débordement majeur.

http://www.lunion.presse.fr/media/imagecache/article-taille-normale/protec/2010-09/2010-09-07/201009074c85ac15c7b1e-0.jpg

Lien : http://www.lunion.presse.fr/article/ardennes/rave-party-3-000-teufeurs-bien-encadres

________________________________________________________

Rave-Party : encore une nuit agitée

Publié le 12/09/2010

Dans la nuit de samedi à dimanche, entre 500 et 600 teufers se sont donné rendez-vous à Chandolas, un lieu devenu habituel.

A
3 heures du matin, des invités "surprise" ont pris part à la fêtre :
les gendarmes locaux, ainsi que ceux de Privas, Rochemaure et Aubenas.
Au total une quarantaine d'hommes mobilisés jusqu’en fin de soirée.
Jean Rampon, le sous-préfet était également sur place dès le dimanche
matin, et en début d’après-midi, il est allé à la rencontre des
organisateurs, leur demandant notamment de distribuer des alcootests
Des contrôles d’identité et d’alcoolémie ont complété le dispositif de
sécurité.

Le maire, Alain Mahey, a déposé une plainte.

http://www.ledauphine.com/fr/images/8340B07A-A603-4C6D-B37E-55BA6ABAF00F/LDL_06/entre-500-et-600-teufers-se-sont-reunis-pour-une-rave-party-a-chandolas-dans-la-nuit-de-samedi-a-dimanche....jpg

Lien : http://www.ledauphine.com/actualite/2010/09/12/rave-party-encore-une-nuit-agitee

________________________________________________________

La « teuf » a bien commencé

Publié le dimanche 12 septembre 2010

SAINT-AMAND-SUR-FION (Marne). La rave party a débuté hier
soir  à la Cense-des-Près, un hameau  de Saint-Amand-sur-Fion près  de
Vitry. Elle devrait se poursuivre jusque dans l'après-midi.

QUELQUES
messages lâchés sur des forums de musique électronique pour commencer,
le bouche à oreille dans le milieu des amateurs de «teuf » a fait le
reste. Hier soir, vers 21 heures, sur la RN 44 sur la RD 260, des
groupes de marcheurs motivés se déplaçaient en file indienne au bord de
la chaussée pour rallier la Cense-des-Près, à plus de 10 kilomètres. la
petite route est d'ailleurs plus fréquentée qu'à l'accoutumée, on est
venu de la Haute-Marne, de la Meuse, ou encore des Vosges pour assister
à la Tekno Crossover 2. Arrivé à la Cense-des-Près, un premier panneau
« rave party » invite les participants à prendre à gauche. On n'entend
pas encore le son des murs d'enceintes, mais on peut voir les jeux de
lumière. Puis la route devient un chemin, on y est. Un camion de CRS
est posté à l'entrée, mais ses occupants ne procèdent à aucun contrôle,
pour le moment. Les organisateurs se penchent aux fenêtres des voitures
pour récupérer les entrées et guident les voitures vers un parking. La
soirée s'organise autour de cinq «sound system» alignés, tournés vers
l'est, à l'opposé des habitations du hameau. Des rétroprojecteurs
diffusent des images psychédéliques, des animations visuelles sur des
écrans géants, et devant chaque mur d'enceinte, entre trente et
cinquante personnes, jeunes et moins jeunes dansent seuls ou en petits
groupes. Chacun est venu avec sa boisson, de la bière, du vin ou encore
de la sangria. Le bar, où la bière est à deux euros, et les softs à un
euro n'est là qu'en dépannage. Il est encore tôt et peu de gens
semblent être éméchés. Certains ont ramené une tente ou dormiront dans
leur voiture. A la sortie, les gendarmes veillent, ils contrôlent
systématiquement l'alcoolémie des conducteurs et procèdent à des
fouilles des véhicules, tandis que dans le village de
Saint-Amand-sur-Fion, des CRS patrouillent discrètement à pied.

Lien : http://www.lunion.presse.fr/article/region/la-%C2%AB-teuf-%C2%BB-a-bien-commence

________________________________________________________

Soirée de rave pour 2.500 jeunes

Publié le lundi 13 septembre 2010

SAINT-AMAND-SUR-FION (Marne). Plus de 2 500 personnes ont
participé à la rave party hier à Saint-Amand. Les autorités n'ont
observé aucun incident majeur.

LA liberté, c'est ce
qui a conduit plus de 2 500 personnes à se rassembler samedi et
dimanche dans un champ de la Cense-des-Près, pour le Tekno Crossover 2.

D'après les plaques d'immatriculations, certains ont fait plusieurs
centaines de kilomètres pour l'occasion. On est venu de l'Eure, de la
Seine-et-Marne, du Nord, de Bourgogne, en voiture, en fourgon ou en
camping-car. Ne parlez pas à ces fêtards d'une soirée, plus « classique
», en boîte de nuit.
« Être dehors, c'est tellement mieux », lance Caroline. Elle est venue avec ses deux amis J-C et Flo, et deux chiens.

5 euros l'entrée

A l'entrée, on demande une participation de cinq euros.
On peut ramener son propre alcool et les prix au bar sont loin de ceux pratiqués dans des établissements de nuit.
On peut fumer - à peu près ce que l'on veut - et on ne risque pas de se faire virer parce qu'on est trop éméché.

Un somme à même le sol


Si besoin, certains n'hésitent pas à faire un petit somme, à même le
sol, au risque de se faire marcher dessus par un teufeur inattentif. «
C'est ça l'esprit libre des teufs », explique Baptiste, qui fait partie
d'un sound system (un groupe de DJ). « L'ambiance est bonne, pas de
risque de bagarres, et les organisateurs ont très bien fait les choses
: on a une friterie, un bar. Et juste ce qu'il faut de flics, moins
qu'à l'Antidote (la rave party qui s'est déroulée dans les Ardennes la
semaine passée) ».
Dans les raves, il y a les habitués, et les
curieux comme Corinne 30 ans, infirmière. Même si la techno jouée à
fond, ce n'est pas son truc.
Elle estime qu'il fallait « qu'elle
voie ça une fois dans sa vie » : « C'est un truc de dingue. Je trouve
que les gens sont sympas, très respectueux. même si certains prennent
des choses, ils n'embêtent personne ». On vous propose du MDNA (une
amphétamine), et quand on refuse, on reçoit un « OK, passe une bonne
soirée ».

Quelques dealers

Caroline se
félicite qu'il n'y ait pas « trop de dealers ». Il y en a tout de même
quelques-uns. Quand on s'éloigne des sound systems, en direction du
parking où il fait nuit noire, on entend des propositions discrètes «
taz, coke, beu » (ecstasy, cocaïne et herbe).
Au cœur de la soirée,
l'association Techno Plus distribue des flyers d'information sur les
risques et les précautions à prendre avec chacune des drogues. Beaucoup
de participants assurent se contenter d'alcool ou de cannabis, mais
considèrent que « chacun peut s'amuser comme il veut ».

Des organisateurs sérieux


Au final, les pompiers interviendront sur moins de cinq malaises et
aucun incident n'aura nécessité la venue des gendarmes sur le site de
la teuf (voir ci-dessous).
Le sous-préfet de Vitry, Raymond Floc'h,
qui est allé se fondre dans la foule vers 1 heure du matin a constaté
que l'ambiance y était « plutôt bon enfant ». Il a loué « le sérieux et
la responsabilité des organisateurs, considérant que la rave s'était
bien déroulée ».
« Les gendarmes ont été réglo, la sous-préfecture
a été à notre écoute, tout le monde est content », déclare Yannick, de
l'association K1 Resistance.
A 15 heures hier, la musique s'est éteinte.

Les dernières installations sonores ont été démontées au rythme des
djembés. « On va nettoyer tout le champ jusqu'à lundi et attendre que
tout le monde parte, annonce Yannick. J'ai posé mon lundi, mais mardi,
la France a besoin de moi », lance-t-il.
Hier soir, entre deux et
trois cents personnes étaient encore sur le site, préférant se reposer
une nuit de plus avant de partir.

http://www.lunion.presse.fr/media/imagecache/article-taille-normale/protec/2010-09/2010-09-13/201009134c8d984b57517-0.jpghttp://www.lunion.presse.fr/media/imagecache/article-taille-normale/protec/2010-09/2010-09-13/201009134c8d984b57517-1.jpg

Sept personnes à l'hôpital

Mobilisés de samedi soir 22 heures à dimanche après-midi 15 heures, les
sapeurs-pompiers ont secouru et transporté à l'hôpital de
Vitry-le-François sept personnes au cours de la rave party.

Parmi
elles, une jeune fille prise d'un malaise, un jeune homme en proie à
des vomissements, ou un autre qui saignait du nez après une chute.


Vers 4 h 20, une personne a été blessée à la jambe droite à la suite à
une rixe. A 9 h 45, un autre teufeur se trouvait mal à la suite de
l'absorption de plusieurs drogues et d'alcool. Le major Estienne,
estime qu'au vu du nombre de participants (plus de 2 500) la nuit a été
« calme » : « Personne ne s'est trouvé dans un état vraiment
inquiétant. Il y a eu dans l'ensemble une bonne autogestion des
participants et l'événement était bien organisé ».

Lien : http://www.lunion.presse.fr/article/autres-actus/sept-personnes-a-lhopital

Trente-huit procédures liées aux stupéfiants

Samedi, 50 gendarmes dont des renforts de la brigade cynophile d'Épinal
ainsi que 15 CRS venus de Saint-Dizier étaient mobilisés.
Ils ont contrôlé quasiment tous les arrivants à la rave entre 21 heures et 4 heures du matin.

Hier, de 14 à 18 heures, ils ont procédé à des fouilles et à des
dépistages alcoolémie et stupéfiant sur réquisition du procureur de la
République de Chalons.
Un seul conducteur a été contrôlé positif à l'alcool, avec 1,30 g d'alcool dans le sang.

En revanche 12 teufeurs conduisaient sous l'emprise de stupéfiants. Les
forces de l'ordre ont interpellé deux individus hollandais soupçonnés
de trafic, ils avaient sur eux plus de 1 000 euros en liquide.Sur les
deux jours, les militaires ont saisi sur les personnes contrôlées (ou
trouvé à proximité des lieux de contrôles) 150 grammes d'herbe de
cannabis, 60 grammes de résine, 25 grammes d'amphétamines, 2 grammes
d'héroïne, du LSD et un peu de speed.
« Des quantités relativement
faibles au vu du nombre de participant », a estimé le capitaine Addis,
de la compagnie de Vitry-le-François.

Lien : http://www.lunion.presse.fr/article/autres-actus/trente-huit-procedures-liees-aux-stupefiants

________________________________________________________

La free-party tourne court

Publié le 20/09/2010

Des raveurs, qui s'étaient installés, dans la nuit de samedi à
dimanche, dans une forêt de Saint-Babel, ont été surpris au petit matin
par des chasseurs.

Alertés, les gendarmes de la brigade d'Issoire sont aussitôt
intervenus, en attendant des renforts du peloton d'autoroute d'Issoire,
de la compagnie de Clermont-Ferrand et de Thiers.

Au total, ce sont environ 150 à 200 personnes qui s'étaient rassemblées à Saint-Babel.

Elles ont été contrôlées tout au long de la journée par les
militaires, qui ont relevé plusieurs infractions au code de la route.
Des dépistages positifs aux stupéfiants ont également été réalisés.

Lien : http://www.lamontagne.fr/editions_locales/issoire/ Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

________________________________________________________

Post  : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.




Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

Informations supplémentaires