La ketamine arrive en force dans les clubs anglais

 

D'après l'AFP et FRANCE- SOIR, la kétamine, tranquillisant hallucinogène, à l'origine utilisé pour anesthésier les chevaux, se répand dans les boîtes de nuit britanniques.



L'AFP indique que selon un rapport basé sur une

 

D'après l'AFP et FRANCE- SOIR, la kétamine, tranquillisant hallucinogène, à l'origine utilisé pour anesthésier les chevaux, se répand dans les boîtes de nuit britanniques.



L'AFP indique que selon un rapport basé sur une étude menée dans 15 villes du Royaume Uni, cette substance se banalise de plus en plus parmi les 18-25 ans, « d'autant que les pilules d'ecstasy serait désormais moins dosées ».
Commentaire de Harry Shapiro, rédacteur en chef de Druglink, journal publié par l'organisme indépendant Drugscope, « L'émergence de la kétamine comme une drogue de choix est un phénomène complètement nouveau depuis notre précédente étude en 2004 où elle ne figurait pas du tout ». D'après un travailleur social, « La kétamine s'est fait une place au côté des drogues habituelles sur les pistes de danse, comme l'ecstasy ».
L'agence qui signale que cet hallucinogène, connu également sous le nom de « spécial k » ou « vitamine k », est vendu en comprimés ou sous forme liquide pour environ 43 euros le gramme au Royaume Uni, précise que c'est son dosage qui fait la différence car à forte dose elle peut induire une « anesthésie complète de type dissociatif », alors qu'à faible dose elle n'est pas illégale en Grande Bretagne.
D'après ce rapport, l'ecstasy se vend par ailleurs de moins en moins cher dans les villes britanniques ( par exemple : 70 centimes d'euro à Portsmouth contre 1,46 euro l'an dernier)



Une brève dans FRANCE- SOIR qui affirme que la kétamine « est même en passe de devenir aussi populaire que l'ecstasy ».


13 septembre 2005




Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

Informations supplémentaires