Saint-Mesmin : la free party qui agace les voisins

Plus de 24 heures après la tenue d’une free party à Saint-Mesmin, le maire fait part de son agacement. Ses administrés ont subi des nuisances sonores.

 

La free party organisée ce week-end dans un champ de Saint-Mesmin n’est pas passée inaperçue. Officiellement, il s’agissait d’un anniversaire. Fête pour laquelle le propriétaire du site, un habitant de Gevrey-Chambertin, avait autorisé l’occupation du champ.

D’après la gendarmerie, entre 150 et 180 personnes ont assisté à cette nuit de célébration dans le canton de Vitteaux. Les fêtards s’y sont rendus en voiture, en bus ou en camionnette, ce qui explique que les gendarmes ont retrouvé plus de soixante véhicules sur place. Les festivités se sont interrompues dimanche matin, au moment de la dernière intervention des forces de l’ordre. Ils sont restés sur place une bonne partie de la matinée pour encadrer l’évacuation des lieux.

Prévention

« Samedi vers 16 heures, j’étais en train de semer quand j’ai vu trois camions de 3,5 tonnes et plusieurs voitures passer près de mon champ », témoigne Thierry Renault, maire de Saint-Mesmin. Les préparatifs de la fête commençaient alors. Quelques instants plus tard, le maire a pu s’adresser aux organisateurs avec les gendarmes pour tenter de savoir comment allait se dérouler la soirée.

« Ce n’est pas la première fois qu’une fête est organisée sur le territoire de la commune, note un habitant. Mais dans la nuit de samedi à dimanche, le son nous a vraiment empêchés de dormir ». Certains habitants des hameaux de Godan et Fontette se sont plaints auprès des gendarmes. Ce qui explique leur intervention dimanche matin, après 8 heures.

Les militaires du peloton de surveillance et d’intervention de la gendarmerie, dont l’équipe cynophile, mais aussi les militaires de la communauté de brigades de Venarey-Les Laumes, de Sombernon et l’escadron départemental de sécurité routière faisaient partie des équipes mobilisées. Les militaires ont notamment mis en place, dimanche, des contrôles routiers en différents endroits du canton de Vitteaux (notre article du 21 octobre).

Plaintes des habitants

« On a vu des personnes qui dormaient dans les voitures et qui attendaient leurs chauffeurs », remarque un autre habitant de Saint-Mesmin. Des chauffeurs qui, pour certains d’entre eux, avaient été emmenés par les gendarmes, vraisemblablement pour des alcoolémies dépassant les normes en vigueur.

Lundi matin, le terrain des fêtards était en bon état, mais plus très verdoyant. De son côté, le maire ne sait pas encore s’il déposera plainte. « Je vais en discuter avec mon conseil municipal », explique le premier magistrat de la commune. Tenant sa permanence de mairie lundi après-midi, il s’attendait à avoir de nouvelles plaintes de la part de ses administrés.

 

Paru le 22/10/2013

Source : http://www.bienpublic.com/haute-cote-d-or/2013/10/22/la-fete-qui-agace-les-voisins




Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

Informations supplémentaires