Fin du tekos de Bretagne

 

L'aérodrome de Vannes a connu son pic d'affluence après le match de l'équipe de France, qui a été suivi pendant le tekos devant des teufeurs d'autant plus motivés par la victoire. La préfecture attendait les derniers départs lundi matin. <

 

L'aérodrome de Vannes a connu son pic d'affluence après le match de l'équipe de France, qui a été suivi pendant le tekos devant des teufeurs d'autant plus motivés par la victoire. La préfecture attendait les derniers départs lundi matin.


L e teknival breton a pris fin dimanche 2 juillet au soir après que l'aérodrome de Vannes-Meucon, placé sous haute surveillance, ait accueilli près de 40.000 "teufeurs" dans la nuit de samedi à dimanche.
La préfecture prévoit le départ progressif des derniers "teufeurs" d'ici à lundi matin, alors que les teknivaliers, qui ont commencé à quitter les lieux dès dimanche matin, n'étaient plus que 12.000 sur le site en début de soirée.



Bilan positif


Le bilan est plutôt positif après 72 heures de fête. Le teknival s'est déroulé sans graves incidents. Un commerçant ambulant a dû être évacué dimanche matin par hélicoptère vers l'hôpital de Tours, sérieusement brûlé après avoir tenté d'éteindre un feu de friture avec de l'eau. Deux gendarmes de la Section de recherches de Rennes ont par ailleurs été blessés samedi, dont l'un par arme blanche, lors de l'interpellation d'un groupe pour trafic de stupéfiants. Les postes de secours ont quant à eux effectué plus de 1.200 interventions, dont plus de 130 liées à la forte chaleur qui a régné sur la région.





Les responsables de la préfecture annonçaient dimanche soir un bilan de 26 personnes admises en centre hospitalier et deux en établissement psychiatrique.



22 personnes en garde à vue



Les autorités policières ont néanmoins saisies plus de 4,6 kilos de résine de cannabis, près d'un kilo de cocaïne, ainsi que quelque 1.400 cachets d'ecstasy et du LSD. 22 personnes ont été placées en garde à vue pour trafic de drogue, selon le décompte de la préfecture. Pour Christophe Merlin, directeur de cabinet de la préfète du Morbihan, le premier bilan en terme d'interpellations semble identique" aux précédentes rave-parties de "Chavannes ou Carnoët".



Cohabitation pacifique



La cohabitation avec les riverains s'est plutôt passée puisque la préfecture n'a reçu pendant les trois jours du teknival que 81 appels de riverains, essentiellement pour des problèmes de circulation. Le choix de l'aérodrome de Vannes avait suscité de vives réactions de la part des élus locaux et des habitants de la région qui avait eu recours au Tribunal administratif afin d'interdire la tenue du teknival sur leurs terres, inquiets des risques de débordement et des nuisances pour l'environnement.



Si vous voulez regardez ca: c'est caustiK (Attention TF1 style)





NOUVELOBS.COM | 04.07.06 | 07:15

La video des reactions au teknival apres la victoire de la france sur le bresil

Le match France-Brésil s'est invité samedi au Teknival de Vannes-Meucon, où les supporters des Bleus étaient nombreux à se préparer à suivre le match sur de grands écrans parmi les quelque 26.000 raveurs rassemblés en début de soirée.
»Ce n'est pas parce qu'on est teufeur qu'on n'aime pas le foot. Les gens vont vouloir regarder le match. France-Brésil, on peut pas louper ça!», s'exclame Benoît Roulot, 32 ans, membre du collectif organisateur du »Tekni-Breizh», la grand teknival breton de l'année.



»J'ai amené une télé mais l'antenne ne marche pas», s'inquiète Frankie, 25 ans, arrivé à la buvette pour savoir si la rencontre qui démarre à Francfort à 21H00 serait retransmise. »Ca va être un beau match, que les meilleurs gagnent. Vive la France», lance le teufeur, une fois rassuré.



Car pour le grand bonheur des teknivaliers amateurs de foot, tous les »sons» (murs d'enceintes réparties sur le terrain) disposent d'écrans de plusieurs mètres carrés où défilent habituellement des images accompagnant la musique techno.



»Certains ont installé une antenne de télé et utiliseront les écrans pour regarder le match», explique Benjamin Rochefort, 25 ans, également membre du collectif.

Yannick Pavic, 29 ans pense même que des »sons» pourraient être coupés pendant le match. »On va mettre un grand écran avec les commentaires de la télé et peut-être un fond de musique derrière», explique le teufeur qui mise sur un »petit 2 à 1» pour la France.



Pour Nicolas Priou, 23 ans, »sans retransmission, les gens quitteraient le site».



Les teufeurs du Morbihan eux ont préféré »quitter le site pour aller voir le match» en début de soirée, a constaté un gendarme au poste central d'organisation. Vers 18 heures le nombre de teknivaliers s'était stabilisé à 26.000, avec autant d'entrées que de sorties. »On attend un gros rush ce soir à partir de 23H00», a ajouté le gendarme.



La préfecture envisage toujours un pic de 40.000 à 50.000 raveurs dans la nuit de samedi à dimanche.



»Si la France gagne ça va mettre de l'ambiance, il y a beaucoup de supporters ici», prévoit le gérant d'un bar tabac à Meucon qui tient un stand de sandwiches, aux abords du terrain, René Le Goff. Trop loin des écrans pour suivre l'affrontement franco-brésilien, le commerçant a prévu de rentrer chez lui le temps du match.



Il mise très exactement sur »2-2, prolongation et 5-3 au tir au but» en faveur des Bleus. La perte de recettes ne le préoccupe pas car »les affaires marchent. On vend beaucoup de boissons» en raison de la chaleur, raconte M. Le Goff. Le thermomètre affichait 32 degrés à l'ombre au milieu d'après-midi sur le site de l'aérodrome où se tient le teknival.



»Il y aura peut-être des mix (mélange de musiques) sambas» en cas de victoire des Bleus, s'amuse de son côté Benoît Roulot.

La centaine de gendarmes surveillant les alentours du site risque en revanche d'être privés de Mondial, ou presque, car il leur restera... le son, constate l'un d'eux.



»On entendra d'ici, quand les Français vont marquer», confirme Dominique Person, un vendeur de pralines à proximité du site.




Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

Informations supplémentaires