Rave party morbihannaise Technival de bretagne

 

les rumeurs continuent



C'est au tour du Morbihan d'organiser le grand technival de l'été breton. Depuis un mois, la préfecture multiplie les prospections pour tenter d'accueillir ce rassemblement de "teufeurs" fin juin.

 

les rumeurs continuent



C'est au tour du Morbihan d'organiser le grand technival de l'été breton. Depuis un mois, la préfecture multiplie les prospections pour tenter d'accueillir ce rassemblement de "teufeurs" fin juin. Face à l'Etat, les levées de boucliers se multiplient.



Le Morbihan doit accueillir fin juin la grande rave bretonne, organisée chaque année à tour de rôle par les départements de la région. Depuis près d'un mois, la préfecture prospecte pour trouver un terrain adapté à cet événement qui pourrait accueillir 80 000 "teufeurs". Actuellement, les seuls éléments d'information fiables connus concerne la date de l'événement. Il se tiendra lors du week-end du vendredi 30 au lundi 3 juillet.
Officiellement, la préfecture continue de prospecter pour trouver un lieu d'hébergement. Ce matin, un propriétaire foncier, exploitant agricole dans la commune de Saint-Jean-Brévelay, aurait proposé l'un de ses terrains. Une information confirmée avec prudence par la FDSEA. A la préfecture, on indique que "rien n'est décidé". Selon nos informations, l'aérodrome de Vannes-Meucon, géré par la communauté d'agglomération du pays de Vannes, serait le site le plus adapté pour recevoir ce technival dans les meilleures conditions de sécurité. Des tractations seraient en cours. Dans le département, les levées de boucliers des élus locaux, des riverains et des agriculteurs se multiplient. Et les rumeurs courrent...



Les « anti-raves » ont manifesté dans la matinée d’aujourd’hui samedi à Monterblanc pour protester contre la tenue du teknival prévu sur l’aérodrome de Vannes-Meucon début juillet. A cette occasion, François Goulard, ministre-président de l’agglomération vannetaise, est allé « au contact » des habitants mécontents. Dénonçant « des erreurs dans l’instruction de ce dossier », il plaide « l’erreur d’appréciation de l’administration » et rejette tout cafouillage gouvernemental.



« C’est moi qui me fais engueuler alors que c’est moi qui m’oppose à la tenue de cet événement à cet endroit. » François Goulard, ministre-président de l’agglomération vannetaise, est allé ce matin au contact des riverains de l’aérodrome Vannes-Meucon où doit se dérouler le teknival morbihannais à la fin du mois. Un contact assez « chaud ». Face à environ 500 habitants et à une quarantaine de tracteurs, François Goulard a dénoncé « une idée saugrenue et absurde ». « Nous avons affaire à une erreur d’appréciation de l’administration » a expliqué le ministre avant de rejeter tout « cafouillage politique » et de préciser « qu’il avait été entendu par le premier-ministre et que les recherches se poursuivent ». « Laissez moi tout faire pour empêcher que ça se fasse sur ce site » a-t-il également martelé aux riverains qui n’ont pas manqué de l’interpeller, parfois avec véhémence. Hier vendredi, le ministère de l’Intérieur a précisé qu’il y avait « 99% de chances pour que ce teknival se déroule sur le site de Vannes-Meucon ». Les préparatifs se poursuivent. Ce matin, des réservistes de la gendarmerie nationale et des sapeurs-pompiers ont été appelés « à se tenir à disposition » fin juin-début juillet.




Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

Informations supplémentaires