SOS Mathilde face aux rave-parties

Les proches de Mathilde Croguennec, la jeune fille tuée à coups de couteau à la rave-party de Carnoët le 26 juin, créent une association. Avec un double objectif : faire la lumière sur les responsabilités dans ce dossier, mais aussi servir de relais au public confronté à ces rassemblements.

 

L’association « Technival sans retour - SOS Mathilde », tout juste créée par les proches de Mathilde Croguennec - elle est présidée par Patrick Bolloré, son beau-père, et les parents de Mathilde en sont les vice-présidents - s’est fixé comme premiers objectifs « d’exiger que toute la lumière soit faite sur les conditions qui ont abouti au meurtre de Mathilde, que la responsabilité des organisateurs identifiés comme tels soit mise en cause, et que toute la vérité sur la totalité des événements qui se sont produits à Carnoët soit mise à nue et dévoilée au public ». Sur ce dernier point, l’association lance « un appel à témoignages, ainsi que diverses opérations de communication en mémoire de Mathilde ». L’enquête concernant le meurtre de la jeune fille, conduite par les gendarmes de Rennes et confiée au juge d’instruction de Guingamp, se poursuit dans la plus grande discrétion.

ADVERTISEMENT
 

L’association « Technival sans retour » se fixe par ailleurs « des objectifs plus généraux pour dénoncer ce phénomène des rave-parties telles qu’elles se déroulent actuellement et pour faire prendre conscience que ces « fêtes délirantes », traduction de l’anglais rave-party, ces supermarchés de la drogue, sont plus des « Verdun pour notre jeunesse » que des événements culturels ».Parmi ces objectifs : « La création de plusieurs outils d’information à destination des collectivités locales qui pourraient être confrontées au problème, mais aussi des parlementaires, des administrations pour qu’ils se ressaisissent. » L’association souhaite aussi « faire prendre conscience au grand public que la vie « ravée » proposée à notre jeunesse en général, bretonne en particulier, n’est qu’un leurre, un piège, qui, dans le cas de Mathilde, s’est avéré mortel ».

Source agora vox

 




Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

Informations supplémentaires